Comment vivre (et survivre) au festival Gnaoua d’Essaouira

Comment vivre (et survivre) au festival Gnaoua d’Essaouira

On le surnomme le Woodstock marocain. Le festival Gnaoua et musiques du monde à Essaouira est un évènement unique au monde rendant hommage à la tradition et à la transe musicale et sensorielle des Gnaouas descendants de peuples transsahariens. C’est selon moi LE meilleur festival au Maroc qui vaut à lui seul un voyage au royaume. Astuces et bons plans pour profiter pleinement du festival Gnaoua à Essaouira.


 

Le Festival Gnaoua et musiques du monde à Essaouira s’installe confortablement dans le palmarès des plus beaux festivals du monde, et pour cause. Une brochette d’artistes Gnaoui et de légendes de la musique internationale, une fusion de rythmes du monde qui plongent la petite ville portuaire dans une ambiance de transe et de fête, des colloques et des débats socio-politiques engageants, et des expositions d’artistes font de ce festival un rendez-vous culturel incontournable au Maroc. Le festival est une célébration annuelle de la musique Gnaoua, mais aussi un effort de conservation de la culture ancestrale Gnaoua, l’héritage de cultes mystiques Subsahariens, teintés au fil du temps par la culture berbère et arabo-musulmane.

Souffler la 20ème bougie du festival Gnaoua à Essaouira

Cette année, le Festival Gnaoua a souflé sa 20ème bougie. Je me rappelle encore comme si c’était hier de ma première participation au Festival Gnaoua il y a 15 ans de cela (ça ne me rajeunit pas). Je me rappelle des nuits blanches passées à danser sur des fusions explosives de musiques ensorcelantes. Des mariages heureux entre différents styles musicaux qui nous emportaient dans un tourbillon de folie. Je me rappelle de ces balades interminables derrière les remparts de la ville sous la trame sonore des orchestres improvisés. Je me rappelle aussi du défilé de coiffures “swag” des festivaliers toutes aussi loufoques et extravagantes les unes que les autres. “Afro is back ». À Essaouira, les plus grosses tignasses en mode afro, dreadlocks, rasta, bouclé coiffé décoiffé, témoignent de l’attachement profond aux racines africaines du festival et son ambiance décontracte baba cool devenue si légendaire.

À cette époque, le Festival Gnaoua faisait à peine ses premiers pas qu’il s’était déjà hissé au rang des meilleurs festival du royaume. 20 ans plus tard, la musique Gnaoua a conquit le monde et la magie du festival continue d’opérer. Plusieurs centaines de milliers de festivaliers continuent d’affluer chaque année dans la petite ville des vents pour replonger encore une fois dans cette ambiance nostalgique qui rappelle les belles années Woodstock. 20 ans d’amour célébré dans l’amour, c’est ce qu’a proposé cette 20ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde à Essaouira.

 

Mais pourquoi tout cet engouement pour ce festival en particulier, vous me direz ? Peut-être parce qu’Essaouira a été depuis les années soixante, une muse pour plusieurs légendes du Rock’N’Roll, du jazz et du reggae, de Mike Jagger à Bob Marley, en passant par Led Zeppelin, Santana, Jimmy Page ou encore Jimi Hendrix, qui y aurait écrit la chanson “Castle Made of Sand”. Celle qu’on appelle la cité des vents est devenue depuis un refuge pour les hippies.

Peut-être aussi parce que les Gnaouas et leur musique de transe euphorisante ont su exporter leur musique à l’international en fusionnant avec tous les styles musicaux créant un véritable échange créatif et un dialogue des cultures, une sorte de langage universelle qui transcende les frontières, tout en nous rappelant à tous nos origines africaines. En effet, chaque soir durant le festival, le saxophone, la guitare, le piano et la flûte rejoignent « guembri » (guitare à trois cordes), « djembé (tambour) et crotales (sorte de castagnettes). Des musiciens venus du monde entier « jamment » avec les plus grands « mâalems » Gnaoui (maîtres de cérémonie) pour produire un métissage musicale qui met la foule en délire : La musique Gnaoui mélangée aux rythmes spirituellement bluesy d’afro-jazz et de gospel, à des tempos de samba afro-brésilienne, à des airs amazigh-country, à des accords de rock et de reggae, à des sons folk-berbère, ou à des mélodies soufie indo-pakistanaise. Au festival Gnaoua, il n’y a pas de limite à la créativité.

Vue sur les remparts de Essaouira

L’euphorie d’un rituel Gnaoua dans une Zaouïa

Cette année, en plus de flâner dans la médina d’Essaouira et d’assister aux concerts, j’ai vécu pour la première fois une “Lila Tagnaouite”, un rituel sous la forme d’une soirée privée de musique Gnaoua euphorisante, dont le but est de se mettre dans un état de transe thérapeutique afin d’entrer en communion avec les forces de la nature, se confronter à ses démons et apaiser les esprits. Pratiquées dans le cadre de rites de possession, ce genre de soirées a généralement lieu dans une “Zouïa”, une sorte de sanctuaire religieux et spirituel fondé par un saint, souvent le maitre spirituel d’une confrérie.

Une petite porte discrète dans une ruelle étroite nichée au creux du quartier des Bni Anear à l’ouest de la médina d’Essaouira ouvre sur un grand patio donnant sur une large galerie à arcatures où sont installés le « Mâalem » Gnaoui muni de son “Guembri” entouré de ses accompagnateurs munis de crotales. En comité réduit dans un tel environnement, le culte de guérison des Gnaouas prend tout son sens. Les vibrations du guembris, les chants répétitifs en choeur, les mouvements endiablés des femmes en transe font tomber toutes les barrières et nous plongent dans un état méditatif profond. Une expérience spirituelle authentique à vivre au moins une fois dans sa vie.

Mes conseils pour profiter pleinement du festival Gnaoua à Essaouira

Le Festival Gnaoua est un évènement annuel gratuit ouvert au public qui a lieu chaque année entre le mois de juin et juillet dans la ville d’Essaouira. Vérifiez les dates exactes du festival sur le site officiel. C’est un évènement qui attire des centaines de milliers de festivaliers du Maroc et de partout dans le monde. Avec cette popularité grandissante et une audience aussi cosmopolite, un minimum de préparation est donc requis pour vivre une expérience positive dans la joie et la bonne humeur. Voici mes conseils pour profiter pleinement du Festival Gnaoua.

#1 Se mêler à la parade d’ouverture du festival Gnaoua

Le festival Gnaoua est inauguré par une parade d’ouverture pendant laquelle plusieurs fanfares traversent la médina d’Essaouira en dansant et en chantant vêtus de leurs plus beaux costumes traditionnels. C’est le meilleur moment pour voir les prouesses acrobatiques des Gnaouas et pour se mêler aux orchestres de rue.

Un conseil: Au lieu de vous donner rendez-vous à la ligne de départ de la parade, placez-vous dans les rues principales derrière les remparts et attendez que la parade vienne à vous. De cette manière, vous éviterez l’attroupement qui a lieu à la ligne de départ et aurez sûrement l’opportunité de vous joindre au défilé.

Groupe gnaoua à Essaouira

#2 Assister aux concerts privés du Festival Gnaoua

C’est bien connu des habitués du festival Gnaoua, il y a un festival dans le festival, celui des concerts improvisés dans la rue, des soirées privées, des concerts intimistes, des lilas de tagnaouites dans les “zaouias”, tous ces à-côtés, ces avant et after-party qui font vibrer la ville d’Essaouira. En sillonnant les ruelles derrière les remparts, si on tend l’oreille, on peut entendre à longueur de journée les rythmes du Guembri retentir à travers les fenêtres. Allez-y, joignez vous à la fête !

Les Lilas Tagnaouites

Les « lilas tagnaouites » ont souvent lieu dans les zaouias. Elles commencent après les concerts et peuvent durer toutes la nuit. Une contribution de 100 dhs est souvent demandée à l’entrée. Pour connaitre les lieux des lilas, rien de mieux que de demander aux locaux sur place. Ils se feront un plaisir de vous guider. 

Les concerts intimistes

Les concerts intimistes quand à eux sont prévus à l’avance et font partie du programme officiel du festival. Cette année, ils ont eu lieu au “Borj Bob Marrakech”, à la “Zaouia Sidna Bilal”, et à “Dar Loubane”. Les billets pour ces concerts intimistes sont en vente sur place et à la boutique officielle du festival (à partir de 250 dhs)

Les animations privées

Plusieurs hôtels, restaurants et cafés organisent leurs propres animations durant le festival. Le restaurant Mega loft et le Riad Salut Maroc par exemple situé dans les remparts à proximité de la Sqalla proposent des diners avec animations dans un cadre chic et trendy.

# 3 Se munir des passes du festival pour plus de tranquillité

Oui le festival Gnaoua est gratuit pour tous et c’est ce qui fait qu’on se retrouve souvent coincés dans une foule impénétrable à se faire piétiner et bousculer. Les passes payants du festival donnent accès à un espace devant scène sur les deux scènes principales (Place Moulay Hassan et Scène de la plage). Se munir de ces passes permet d’éviter les longues attentes, d’être beaucoup plus proche de la scène (parfois en première ligne), et d’avoir de l’espace pour bouger, danser, et respirer. Selon moi, le passe est un MUST pour profiter pleinement du Festival Gnaoua. Le passe 3 jours coûte 600 dhs. Celui d’une journée coûte entre 150 et 400 dhs selon le jour de la semaine. Ces passes sont en vente sur la page d’accueil du site du festival, ainsi qu’à la boutique officielle du Festival, Place El Minzah.

#4 S’installer tout en hauteur pour les concerts d’ouverture et de fermeture

Les concerts d’ouverture et de fermeture du Festival Gnaoua mettant en scène les plus grosses têtes d’affiche sont incontournables. Mais ce sont aussi souvent les concerts les plus achalandés et les plus chaotiques. La place principale est prise d’assaut par des dizaines de milliers de festivaliers. Donc à moins d’être un grand fanatique des bains de foules, je vous conseille d’assister à ces concerts du haut d’une des terrasses entourant la place. La vue sur cette mer humaine survoltées du haut d’une terrasse est saisissante. On ne manque pas une seconde du spectacle et bien qu’on ne baigne pas dans la foule, on baigne dans l’ambiance entraînante du festival. Au café-restaurant-bar le Taros, le service est médiocre mais la terrasse a indéniablement la meilleure vue sur la scène, bien qu’ils aient pris l’habitude tout récemment de mettre de la musique électronique à fond la caisse parfois même pendant les shows…

#5 Les filles, attention aux mains baladeuses !

Hè oui, qui dit foule et proximité dit petits pervers aux mains baladeuses. Suivez mes conseils précédent pour éviter de vous “frotter” (c’est le cas de le dire) aux gangs d’ados qui transpirent la testostérone et qui profitent souvent de ce manque d’espace pour faire des “pouets” mal placés. Et puis un festival, c’est toujours mieux lorsqu’on est accompagnés de ses amis. Profitez des concerts en groupe, évitez de marcher seule dans la rue le soir, et gardez vos biens précieux chez vous ou bien cachés.

Petite astuce de fille : Dans les bains de foule, je mets souvent mon sac à dos devant sur le torse et je demande à Mike de marcher vaillamment juste derrière moi.

#7 Réserver son hébergement à l’avance à Essaouira

La petite ville d’Essaouira absorbe difficilement les centaines de milliers de festivaliers. Pour éviter de faire des kilomètres pour rejoindre les places de concerts, réservez votre hébergement à l’intérieur des remparts de la ville plusieurs mois à l’avance.
Il y a d’excellentes options d’hébergement dans des riads rénovés, des auberges B&B et des appart hôtels. J’ai un faible pour le nouvellement ouvert Riad Salut Maroc au décor éclectique, les superbes appart-hôtels Jack’s apartments et l’excellent service des riads de charme Dar Chbanate et Dar Maya. Pour en savoir plus : Que faire à Essaouira ? Activités incontournables

#8 Et si on allait au festival en mode camping ?

Une autre nouveauté cette année : Nous avons décidé avec des amis de vivre le Festival Gnaoua en mode camping-car et nous avons A-D-O-R-É-S! Le road trip de Casablanca à Essaouira nous as mené à travers une route sinueuse certes, mais pleines de beaux paysages, des kilomètres et des kilomètres de plages, des falaises vertigineuses, des petites criques sauvages et des villages animés. Une fois sur place, nous étions libre de nos mouvements tout en ayant un niveau de confort juste parfait >> Louer un camping-car au Maroc.

Nous en avons profité pour embarquer avec nous un groupe d’autostoppeurs qui se rendaient aussi à Essaouira pour le festival et qui comptaient camper pendant les 3 jours du festival en camping sauvage sur la plage ou dans un des campings de la ville. Il s’est avéré que c’est une très mauvaise idée car avec des vents pouvant aller jusqu’à 100km/h, l’expérience camping en tente se transforme rapidement en cauchemar. Le camping sur la plage est déconseillé et les campings de la ville sont des sortes de terrains vagues insalubres, surpeuplés et non protégés du vent. Avis aux campeurs, vous serez prévenus…

Essaouira mon amour…

Je vous le dis et le redis, je suis totalement amoureuse de la ville d’Essaouira. Je ne me lasse jamais d’y retourner que ce soit pour assister au festival, ou en saison basse pour profiter de cette ambiance décontracte et paisible qui la caractérise tellement. Voici d’autres articles pour vous donner envie de visiter ma petite ville préférée au Maroc. Bon vent ! 

Retraite en amoureux dans un écolodge à Essaouira

Retraite en amoureux dans un écolodge à Essaouira

Nous avons déniché pour vous, amoureux de détente et de farniente, citadins en mal de nature et de sérénité, l’endroit idéal pour se ressourcer: Un écolodge à Essaouira, une de mes villes préférées du sud du Maroc… près un court séjour à...

Tu aimes cet article?

Partages le sur Pinterest!

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur

Nadia Stoti

Blogueuse et accro aux réseaux sociaux, Nadia partage sa soif d'aventure et de découverte à travers ce blog. Marocaine d'origine et Canadienne d'adoption, Nadia se considère avant tout citoyenne du monde.

Pin It on Pinterest