Voyage aux Philippines : « It’s more fun… »

Voyage aux Philippines : « It’s more fun… »

« It’s more fun in the Philippines ». C’est le slogan qui va nous accompagner lors de ce voyage aux Philippines. Avec des plages impeccables ourlées de sable blanc, de superbes spots de plongées, des terrasses de riz éblouissantes, des forêts primitives, des curiosités géologiques et un peuple d’une douceur légendaire, ce chapelet d’îles paradisiaques est en effet un véritable terrain de jeu. Alors, pourquoi on s’amuse tant aux Philippines ?

« it’s more fun » chez les Ifugao

Atterrissage à Manille, une capitale dénuée de charme et de « fun », une mégalopole où les inégalités économiques et sociales sont flagrantes. Ici, le divertissement semble se faire par l’exploitation de la misère. J’ai envie de fuir cette triste réalité. Revenir à la nature, à l’essentiel. Direction les montagnes du nord de l’île de Luçon, le berceau de la civilisation Ifugao, le peuple autochtone des Philippines. Sitôt arrivée, sitôt charmée. Dans les rues du petit village de Banaue, l’ambiance est à la fête. Les villageois sont affairés à préparer les festivités d’une foire annuelle célébrant les traditions de leurs ancêtres. Les statuettes indiennes de Bulul, le dieu du riz trônent sur les étalages. Les échoppes servent du Tnawon, le riz parfumé des montagnes accompagné de poisson élevé dans les piscines naturelles des rizières. Le soleil est au zénith, les festivités peuvent commencer. Plusieurs ethnies défilent arborant leurs plus belles parures traditionnelles. La place centrale est le théâtre de spectacles de chants et de danse mais aussi de rituels païens, de sacrifices et de compétitions rigolotes en tous genres.

Le lendemain, alors que les premiers rayons de soleil percent à peine les nuages, on embarque dans un bus direction le « View point » de Banaue, une sorte de mirador perché dans les hauteurs de la cordillère, avec une vue imprenable sur les célèbres rizières en terrasses, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Ces rizières sculptées jadis à la main par les ancêtres des Ifugaos témoignent depuis des millénaires de l’harmonie entre l’homme et la nature. Notre voyage se poursuit à présent à pied à travers un chemin à flanc de montagne qui nous mène vers Batad, un minuscule village pittoresque au creux d’un colossal amphithéâtre de rizières verdoyantes d’une beauté déchirante. Les rizières de Batad qui tapissent les montagnes créent une illusion d’escaliers interminables vers les étoiles. Certaines forment des piscines naturelles, miroitant le bleu du ciel. Je comprends mieux pourquoi les Ifugaos qualifient leurs ouvrages de « miroirs de Dieu ».

Voyage au Philippines - le peuple ifugao à Banaue
Voyage au Philippines - le peuple ifugao à Banaue

Loger chez l’habitant à Batad nous permet de constater l’incroyable hospitalité des philippins. Une autre journée de randonnée à travers les montagnes tapissées de vert fluo me mène vers le village de Bangaan. Sur le chemin, les enfants nous lancent des « hello » accompagnés de sourires édentés. Les adultes que nous croisons nous dévisagent avant de nous offrir leur aide. Nous avons l’air perdus. Nous sommes perdus. Naviguer le labyrinthe de rizières est en effet tout un défi, et sans l’aide des villageois, nous n’aurions probablement jamais retrouvé notre chemin. Le spectacle des rizières qui dégringolent du ciel en épousant les formes des montagnes mérite à lui seul tous ces kilomètres parcourus à pieds. Les rizières Ifugao qu’on appelle « la 8ème merveille du monde » sont une illustration immuable d’une civilisation ancienne qui continue de résister tant bien que mal à l’invasion de la modernisation.

Voyage au Philippines - les terasses de riz de Batad

« it’s more fun » sur les îles désertes de Palawan

Atterrissage à Puerto Princessa sur l’île de Palawan. Le décor a mué. Nous retrouvons ici les paysages de cartes postales de plages paradisiaques ourlées de sable blanc et plantées de cocotiers, et de baies aux eaux cristallines entourées de ceintures coralliennes. C’est sans doute mon meilleur souvenir de ce voyage aux Philippines. Une balade en Bangka, un minuscule bateau à balanciers, nous mène vers la baie de Bacuit au large du village El Nido. Des montagnes karstiques jaillissent du cœur de l’océan formant des lagons et des plages cachés. Ces cathédrales de roches abritent une faune et une flore diverse endémique de la région, mais leur équilibre fragile est perturbé par une forte présence touristique. Plus de 7000 îles forment l’archipel des Philippines, pour la plupart inhabitées. Il doit bien y avoir un moyen de s’éloigner de ces touristes tapageurs. Nous trouvons notre bonheur en embarquant à bord d’une expédition d’îles en îles entre El Nido et Coron. Au programme : Une semaine de navigation ponctuée de séances de snorkeling dans les récifs de corail, de séances de pêche, et de nuits sur la plage en mode « Glamping », ou camping glamour. Se sentir seule au monde sur des îles désertes. Le bonheur. Chaque soir, épuisée d’une journée d’activités au soleil, je lutte pour garder les yeux ouverts afin d’admirer le spectacle de ce ciel criblé d’étoiles à travers ma tente transparente. Parfois, je me réveille la nuit pour y jeter un autre coup d’œil avant de m’assoupir à nouveau bercée par le son des vagues. Qui a besoin d’un hôtel 5 étoiles lorsqu’on peut en avoir 5 millions ?

Glamping sur les îles désertes au nord de Palawan aux Philippines
es îles désertes au nord de Palawan aux Philippines
es îles désertes au nord de Palawan aux Philippines

« it’s more fun » sous l’eau

Atterrissage à Cebu. Baignant dans les eaux chaudes de l’Asie du Sud-Est, sur la ceinture de feu du Pacifique, l’archipel des Philippines fait partie d’une zone que l’on appelle le « triangle de corail », concentrant la plus grande biodiversité marine du monde. Un voyage aux Philippines ne serait pas complet sans une séance de plongée sous-marine ou de snorkeling. C’est le moment pour nous d’enfiler masque et tuba pour aller explorer les fonds marins. Les récifs autour des îles des Philippines respirent la santé, avec une végétation dense, des jardins de corail intact, polypes, anémones de toutes les formes et couleurs, et des bancs de plancton et de poissons tropicaux tous en compétition pour les ressources qui leurs sont vitales. À Moalboal, je m’amuse à disperser les bancs de sardines, à débusquer les formations de thons et de barracudas, et à observer la danse de séduction des mandarins. À Malapascua, je me retrouve dans les profondeurs nez à nez avec des requins renards, une rencontre fortuite qui a fait battre mon cœur à mille à l’heure. À Apo island, je commence mes journées en saluant les tortues géantes qui ont fait de ces eaux protégées leur sanctuaire. Puis à Oslob, je réalise le rêve de nager avec de majestueux requins baleines. Lorsque j’ai découvert la plongée sous-marine, j’ai ouvert les yeux sur un nouveau monde. Un monde silencieux en apesanteur. Sous l’eau, je respire, je suis vivante, je suis présente. Je me laisse emporter par le courant en admirant le théâtre de la vie sous-marine comme dans une salle de cinéma. Le temps s’arrête.

Snorkeling avec les tortues d'Apo Island lors d'un voyage aux Philippines
Une bangka, un bateau balancier des Philippines

« it’s more fun » sur la curieuse île de Bohol

Atterrissage à Tagbilaran sur l’île de Bohol. C’est l’occasion pour nous cette fois de plonger dans la culture locale. Avec trois siècles de domination espagnole et 50 ans de protection américaine, la culture philippine est un beau mélange des cultures malayo-polynésienne et hispanique, avec des influences chinoises et américaines. Quel beau métissage ! Pour découvrir la région, nous embarquons sur le toit d’un Jeepney, ces vieilles jeeps américaines de la seconde guerre mondiale reconverties en drôle de transport en commun taguées de couleurs flamboyantes et de versets de la Bible. Toute une attraction ! L’île de Bohol regorge de curiosités naturelles que nous prenons un plaisir fou à dénicher, en commençant par les « chocolate hills », des dômes naturels issues d’un phénomène géologique rarissime qui s’est produit il y a plusieurs millions d’année. Mère nature semble exhiber aux visiteurs ses courbes voluptueuses. Les âmes romantiques peuvent croire à la légende que ces drôles de collines sont les larmes solidifiées d’un géant languissant en peine d’amour.

Les forêts de bambous non loin de là abritent une autre curiosité, des tarsiers, de drôles de petites créatures moitié primates moitié chauve-souris. Les tarsiers sont une des rares espèces animales qui sont capables de se suicider sous l’effet du stress. Le garde forestier surveille tous nos faits et gestes en s’assurant qu’on ne perturbe pas ces petites créatures trop émotives noyées dans leurs gros yeux globuleux. À la tombée de la nuit, c’est en kayak que j’explore un des phénomènes naturels le plus curieux. Chaque soir, des dizaines de milliers de lucioles phosphorescentes viennent habiller les arbres des mangliers tout le long de la rivière Abatan, comme un fabuleux décor de Noël. Longer la rivière en kayak permet d’admirer ce spectacle nocturne sans déranger la sérénité sanctuaire de la mangrove. Les fées se font la cour en dansant à l’unisson au rythme des lumières, et nous, nous sommes là, spectateurs invisibles de ce jeu de séduction. Il y a des étoiles qui scintillent dans le ciel, des étoiles qui clignotent dans les arbres et qui se reflètent sur l’eau, et des étoiles dans mes yeux. C’est féerique !

Lever de soleil sur les chocolate hills sur l'île de Bohol aux Philippines
Petit tarsier sur l'île de Bohol aux Philippines
Voyage aux Philippines sur le toit d'un jeepney

Alors, oui tout semble être plus amusant aux Philippines. Ce chapelet d’îles paradisiaques m’a touché tant par sa beauté que par la bonté de son peuple, un peuple d’une résilience sans pareil qui garde le sourire face aux adversités. Un exemple à suivre sans doute.

 

Pour découvrir toutes les expériences de ce voyage aux Philippines

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Les coups de coeur d'un voyage aux Philippines

Autres articles sur le voyage aux Philippines

7 îles mystérieuses à visiter au moins une fois dans sa vie

7 îles mystérieuses à visiter au moins une fois dans sa vie

Elles sont lointaines, mystiques, magiques, fascinantes et d'une beauté déchirante parfois surréelle. Voici notre sélection des 7 îles les plus mystérieuses à rajouter absolument à votre liste de destinations de rêve à voir au cours d'une vie. #1 Île de Pâques L’île...

lire plus
Kayak nocturne pour assister au bal des lucioles à Bohol

Kayak nocturne pour assister au bal des lucioles à Bohol

Pourquoi faire du kayak de nuit vous nous direz ? Parce la nature sauvage de l'île de Bohol renferme des secrets qui ne se révèlent qu'à la tombée de la nuit, aux plus patients et aux plus discrets des visiteurs. Etes-vous intrigués ? Bohol est connue pour ses...

lire plus
Virée en moto sur l’île de Bohol aux Philippines

Virée en moto sur l’île de Bohol aux Philippines

L'île de Bohol aux Philippines regorge de secrets fascinants, uniques, parfois même loufoques à découvrir à son rythme: les tarsiers, les collines de chocolat, la forêt Bilar, les lucioles dansantes... Une virée en moto est le meilleur moyen de découvrir toutes ces...

lire plus

Laissez-nous un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires

  1. Marie

    Bonjour! J’adore votre blog! Nous partons en amoureux 2 semaines aux Philippines dans 1 mois. Votre blog nous aide bcp à organiser ce voyage. Nous voudrions atterrir à cebu pour faire bohol et repartir en avion direction el nido pour faire la croisière glamping jusquna coron et repartir de manille, pensez-vous que c’est jouable en 2 semaines? Merci bcp!

    Réponse
    • Nadia Stoti

      Merci Marie. Oui ce trajet est très faisable. Bohol est vraiment proche de Cebu et je trouve que ça vaut le détour, avant d’aller se dorer sur les plages de Palawan. Bon voyage les amoureux!

      Réponse

A propos de l'auteur

Nadia Stoti

Blogueuse et accro aux réseaux sociaux, Nadia partage sa soif d'aventure et de découverte à travers ce blog. Marocaine d'origine et Canadienne d'adoption, Nadia se considère avant tout citoyenne du monde.

Pin It on Pinterest