C’est tout un défi de photographier des aurores boréales. Il faut avoir le bon matériel, trouver les bons réglages à force d’essais erreurs, sans parler des conditions météo. La patience est de mise mais les souvenirs indélébiles qu’on en garde sont d’une valeur inestimable. Voici le guide ultime pour photographier des aurores boréales, pour les photographes novices et les moins novices.

Assister à un spectacle d’aurores boréales est une expérience exceptionnelle à vivre au moins une fois dans sa vie. Si on réussit à photographier des aurores boréales en plus, c’est la cerise sur le gâteau. En allant à notre première chasse aux aurores boréales en Islande, on s’est sentis comme ces grands explorateurs à la recherche du Saint Graal. Notre patience et nos efforts ont été récompensés par un spectacle féérique dans le ciel plusieurs soirées d’affilé. C’était sincèrement une des plus belles manifestations naturelles que nous avons jamais vu. À lire: ma première chasse aux aurores boréales en Islande

 

Où voir des aurores boréales

 

Les aurores boréales se produisent au cercle polaire nordique. Certaines destinations sont bien évidemment plus accessibles que d’autres. Les destinations à considérer sont la Laponie (une région boréale européenne dans le nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et dans le nord de la presqu’île de Kola en Russie), l’Islande, le Groenland, l’Alaska, et le nord du Canada.

 

Quand voir des aurores boréales

 

Les aurores boréales sont visibles durant l’hiver entre Septembre et Mars lorsque les journées sont plus courtes et les nuits plus longues. Les conditions météo sont généralement plus imprévisibles en Décembre/Janvier (couverture nuageuse, pluie, tempêtes de neige), ce qui rend l’observation des aurores boréales difficile même si l’activité est forte. Il y a une sorte de consensus entre les chasseurs d’aurores boréales que la période de Février à Mars est la plus propice à l’observation de ce spectacle céleste. Ceci-dit, comme tout phénomène naturel, il y a un degré d’imprévisibilité et plusieurs conditions à réunir pour garantir leur observation.

 

Vérifier l’indice d’activité des aurores boréales et les conditions météo

 

Avant de parler des techniques de photo, il est important de comprendre les conditions de formation et d’observation des aurores boréales. Il y a plusieurs conditions à réunir pour maximiser ses chances d’observer et de photographier des aurores boréales.

#1 Une forte activité solaire

Les aurores boréales sont visibles environ 2 à 3 jours après l’occurence d’éruptions solaires. Il est donc possible de prédire et mesurer l’intensité des aurores boréales de manière plus ou moins précise sur une échelle de 0 à 9. Vérifiez l’indice d’activité solaire quelques jours avant de planifier votre voyage sur le site Aurora Maniacs ou celui de Aurora Forecast. L’application Aurora forecast indique en temps réel la météo spatiale, la carte géographique d’apparition des aurores et le graphique de l’activité solaire. Suivez le compte Twitter Aurora Alerts  qui vous informe à chaque formation d’une aurore.

#2 Un ciel dégagé

Les aurores boréales se forment à des altitudes élevées au dessus des nuages.  Les nuages, la pluie ou la neige ont tendance à obstruer l’observation des aurores boréales même si elles sont très actives. Les soirées hivernales plus froides ont tendance à être plus dégagée. Après avoir vérifié les indices d’intensité des aurores boréales, vérifiez les conditions météo dans la région où vous vous trouvez et n’hésitez pas à vous déplacer. Une couverture nuageuse ne devrait pas vous dissuader de partir à la chasse aux aurores boréales si l’activité des aurores est élevée, car les conditions changent de manière drastiques, et une petite éclaircie suffit pour assister au bal des cieux.

 

  • Consulter les conditions météo pour vérifier si le ciel est dégagé
  • Bouger pour rechercher des éclaircies dans le ciel

#3 L’obscurité totale

Les aurores boréales sont plus visibles dans l’obscurité. Il faut donc autant que possible s’éloigner de la pollution lumineuse des villes, s’éloigner du traffic routier, et aller le plus loin dans la nature. Idéalement, il faudrait également éviter si possible les sources de pollution lumineuse naturelles, comme la pleine lune par exemple. Une lune montante ou descendante est cependant la bienvenue, car elle permet parfois d’éclairer le paysage en avant plan et d’avoir des photos moins sombres. Vérifiez le calendrier lunaire avant de planifier votre chasse aux aurores boréales.

  • S’éloigner de la pollution lumineuse des villes
  • S’éloigner du traffic routier
  • Éteindre toutes les lumières: Maison, phares et lumières intérieures de la voiture, lampes torches…
  • Vérifier le calendrier lunaire

 

photographier des aurores boréales en Islande

Identifier des aurores boréales

 

L’activité d’une aurore boréale commence très discrètement et n’est souvent pas visible à l’oeil nu surtout pour un oeil non entrainé. Fort heureusement, les capteurs des appareils photo sont capables de discerner toutes les couleurs des aurores boréales, même les plus timides. Si vous observez une arche ou une trainée lumineuse blanche fade dans le ciel, il se peut que ce soit une prémisse d’aurore boréale. Pour en avoir le coeur net, il faut pointer sa caméra vers le « nuage blanc » en question et prendre une photo en longue exposition (minimum de 3-4 secondes). Si le « nuage » apparait vert sur la photo, ça veut dire que le spectacle céleste va bientôt commencer et vous savez déjà dans quelle direction regarder.

 

Équipement pour photographier des aurores boréales

 

Bien que la qualité du matériel photo joue un rôle important dans la photographie de nuit, il n’est pas nécessaire d’avoir de l’équipement pro, mais surtout les bons réglages. Voici le matériel indispensable pour photographier des aurores boréales:

Un appareil photo

Logique. Oubliez votre iPhone ! On doit photographier les aurores boréales en mode manuel en réglant la vitesse d’obturation. Il est préférable d’avoir un appareil réflex DSLR ou un hybride plutôt qu’un appareil compact pour une meilleure qualité de photo. 

Retardateur ou déclencheur à distance

Comme les photos vont être en prises longues, il est nécessaire d’activer le retardateur de l’appareil ou utiliser un déclencheur à distance afin de réduire les vibrations de l’appareil au moment de la prise photo. Vibrations = photos floues.

Un GPS ou une carte

Il faut souvent bouger pour trouver des éclaircies dans le ciel ou changer de spot pour suivre les mouvements des aurores boréales. Il est important de ne pas se perdre dans la nature dans le froid et l’obscurité et savoir retrouver son chemin. 

Optionnels

  • Un étui Néoprène pour protéger l’appareil photo de la condensation
  • Des sacs de silicates à mettre dans le sac de l’appareil photo pour absorber l’humidité
  • Des “hand warmers” pour réchauffer les batteries (vos mains et vos pieds)

Un objectif grand angle avec une grande ouverture

La capacité maximale d’ouverture de l’objectif (F) est le facteur le plus crucial (minimum: F4. Idéal: F2 ou moins). Le grand angle n’est pas nécessaire mais il permet de capturer plus d’espace dans le ciel et d’avoir aussi des éléments du paysage. 

Batteries de rechange

Les aurores boréales apparaissent en hiver, et qui dit hiver dans le grand nord, dit températures glaciales. Le froid réduit considérablement la performance des batteries. L’apparition des aurores boréales est assez imprévisible, alors prévoyez des batteries de rechange pour votre appareil photo si vous ne voulez pas manquer de jus au moment crucial. Pour éviter que les batteries gèlent. gardez les bien au chaud à l’intérieur ou dans les poches de votre manteau. 

Des vêtements chauds

Pour photographier des aurores boréales, il faut se préparer à passer plusieurs heures (des fois toute la nuit) dehors dans le froid. Mettez des bottes chaudes et isolées et babillez vous en couches superposées, et n’oubliez pas vos gants, vos moufles, votre bonnet, et votre thermos de thé ou de café (ou de vodka, enfin tout ce qui peut vous réchauffer). 

Un trépied

Le trépied est indispensable pour photographier des aurores boréales. Toutes les photos vont être en prise longue et il est donc nécessaire de stabiliser son appareil photo pour avoir un résultat concluant.

Une lampe torche

Pour pouvoir faire la mise au point / focus sur une personne ou un objet proche au premier plan, ou tout simplement pour voir où poser le trépied dans l’obscurité. Attention à ne pas gêner les autres photographes en allumant votre lumière. C’est très (TRÈS) frustrant!

Un sac en plastique

Pour protéger votre appareil photo des dangers de la condensation qui se crée à cause des changements de températures (extrême chaleur dans la voiture, extrême froid dehors). La condensation crée de la buée persistante sur le viseur et les optiques, de l’humidité et donc de l’oxidation des composantes électroniques. La solution simple est d’éviter les changements brusques de températures en insérant votre appareil photo dans un sac en plastique de congélation lorsque vous rentrez dans la chaleur pour lui permettre de se réchauffer tranquillement.     

Trouver le bon spot

 

Les aurores boréales sont uniquement visible la nuit. Or, il est difficile de cadrer et faire une bonne composition dans l’obscurité totale. Il est recommandé de repérer votre lieu idéal pendant la journée pour soigner votre composition en intégrant des éléments du paysage. Choisissez de préférence un endroit dégagé avec une montagne, une maison ou un autre objet à mettre en avant plan pour donner un ordre de grandeur à votre photo. Faites des tests de cadrage et de réglages de manière à identifier où vous devriez placer votre trépied. Bien entendu, rappelez vous les conditions à réunir pour voir et photographier des aurores boréales. Éloignez vous des zones urbaines avec une forte pollution lumineuse. 

 

 

Réglages de l’appareil photo pour photographier des aurores boréales

 

Il n’y a pas une seule formule magique pour photographier les aurores boréales, celles-ci pouvant varier considérablement en terme d’intensité, même au courant de la même soirée. Il y a cependant des principes de base à prendre en considération pour prendre ce genre de photos en longue exposition. Après, ça reste un jeu d’essai erreur pour ajuster ses réglages de manière à maximiser la qualité de l’image selon les conditions. L’activité des aurores boréales, la pollution lumineuse, les éléments en premiers plan ont tous une influence directe sur la photo. Il faut être patient pour photographier des aurores boréales.

se mettre en Mode manuel M

Pour photographier des aurores boréales, il faut régler son appareil photo en mode manuel M pour être capable de configurer la vitesse d’obturation et l’exposition indépendamment.

régler la Sensibilité ISO

Il faut faire quelques tests afin de déterminer la valeur ISO idéale de votre appareil photo qui permet d’avoir le moins de bruit possible en photo de nuit. Faites des tests en prenant plusieurs photos d’un objet très peu illuminé avec plusieurs valeurs ISO en commençant par un ISO 800. Vérifiez ensuite les photos sur un écran d’ordinateur pour vérifier s’il n’y a pas trop de bruit (trop de grain). Certains appareils sont extrêmement sensible à la lumière et peuvent prendre d’excellentes photos avec un minimum de grain même avec un ISO élevé à plus de 2400 ISO. Pour d’autres, un ISO à 400 produit déjà des photos avec beaucoup trop de bruit. Familiarisez vous avec la sensibilité de votre appareil photo avant le jour J. Pour la plupart des appareils, un ISO 800 devraient produire des photos satisfaisantes.

régler l’Ouverture du diaphragme F

Il faut choisir l’ouverture maximale (la plus petite valeur de F) que permet l’objectif que vous utilisez. L’idéal est d’avoir un objectif qui ouvre à F2.8 ou F1.4. Dans notre cas, le maximum qu’on pouvait avoir était un F4. Assurez vous dans ce cas que l’élément qui se trouve en premier plan soit à une distance d’au moins 10 mètres pour conserver la netteté de l’image au complet. Si vous composez votre photo avec un élément en premier plan qui est très proche de vous, il va falloir très probablement ajuster la profondeur de champs en augmentant la valeur de F pour conserver la netteté de l’image.

régler le Temps d’exposition / Vitesse d’obturation

Pour photographier des aurores boréale, il faut choisir en règle générale une vitesse d’obturation variant entre 5 et 20 secondes. Plus la vitesse est rapide, plus le rendu est meilleur. Plus la vitesse est longue, moins il y aura de détail sur les aurores boréales et les étoiles vu que ce sont des lumières qui bougent. Une vitesse d’obturation plus rapide permet donc de mieux capturer le mouvement des aurores boréales. Votre vitesse d’obturation maximale va dépendre de la sensibilité de votre objectif et de la valeur d’ouverture de son diaphragme (F). Encore une fois il faut faire des tests. Commencez par prendre une photo avec une prise longue de 20 secondes puis réduisez la vitesse à 15sec puis à 10sec etc. Vérifiez les photos et choisissez la vitesse qui produit la photo la plus nette et la plus équilibrée en termes de lumière.

faire son Cadrage

Utilisez une lampe torche et le mode Live View de votre appareil photo pour faire votre cadrage. Utilisez le plus grand angle possible et incluez des éléments du paysage. Plantez votre trépied fermement. Si les aurores boréales ne se forment pas à l’endroit que vous avez cadré (au dessus de vous par exemple), profitez du spectacle et évitez de changer de position. Avec un peu de chance, elles vont finir par apparaitre devant votre objectif.

Faire sa Mise au point / Focus manuel

N’utilisez surtout pas le focus automatique. Faites votre mise au point manuellement en utilisant un relief (une montagne, une maison…), un point lumineux au loin, ou la lune. C’est la méthode la plus simple.

Maintenant, si vous voulez avoir un sujet proche en avant plan, il va falloir maximiser la profondeur de champs intelligemment. Pour se faire, calculez l’hyperfocale de votre objectif en utilisant un tableau ou une application comme Hyperfocal Pro. Ceci vous permettra de déterminer la distance idéale de la mise au point pour obtenir la plus grande zone de netteté possible. Ça risque d’être très compliqué de faire la mise en point dans l’obscurité totale, alors prévoyez une lampe torche à utiliser pour faire le focus sur un sujet proche avant de prendre la photo.

utiliser le Retardateur

Réglez le retardateur de votre appareil photo (la minuterie) à 2 ou 5 secondes. Si vous avez un appareil reflex DSLR, activez la fonction “miroir relevé” pour réduire les vibrations.

Prendre les photos en mode RAW

Pour photographier des aurores boréales, il vaut mieux régler votre appareil pour prendre des photos en mode RAW et non en Jpeg pour vous donner plus de flexibilité lors de l’édition.

Enlever les filtres polarisants et UV

N’utilisez pas de filtres pour ne pas réduire la lumière et altérer les couleurs. Les filtres peuvent créer un effet indésirable qu’on appelle du “moirage ».

Faire des tests et ajuster

Généralement, les réglages à ajuster sont le ISO et la vitesse d’obturation. S’il y a trop de bruit sur la photo, réduisez l’ISO et augmentez le temps d’exposition. Si la photo est trop lumineuse, réduisez le temps d’exposition. Si elle est trop sombre, augmentez le temps d’exposition. Jouez avec ces deux réglages jusqu’à satisfaction.  

RÉGLAGES DE NOTRE APPAREIL PHOTO

  • Appareil photo: Sony Alpha 7 II. C’est un appareil hybride (mirrorless) full frame
  • Un objectif grand angle 16-35mm
  • ISO 800
  • Ouverture F4
  • Temps d’exposition / Vitesse d’obturation: 15 secondes

Assembler une vidéo timelapse d’aurores boréales

Une vidéo timelapse est une vidéo assemblée à partir de plusieurs photos successives donnant un effet de vidéo en accéléré. Donc il faut appliquer toutes les règles citées précédemment pour la prise de photo. Voici notre timelapse assemblé à partir de plusieurs centaines de photos d’aurores boréales prises sur plusieurs soirées de chasse aux aurores boréales en Islande.

Voici quelques principes de base pour générer ce genre de vidéo:

Calculer le nombre de photos nécessaire pour un timelapse

Il faut prendre des centaines de photos du même paysage pour quelques secondes de vidéo. Par exemple, pour une vidéo de 10 secondes à 30 images par secondes (fps), ça prend 300 photos. Si vous prenez une photo à chaque 10 secondes, ça prendra à peut prêt une heure de capture photo. Pour calculer le nombre exact de photos nécessaire pour votre vidéo selon vos réglages, utilisez des calculateurs de timelapse en ligne comme celui de Photopills.

Programmer le déclencheur automatique de l’appareil photo

Certains appareil photos permettent d’installer des applications timelapse qui permettent de prendre plusieurs photos en continu séparées d’un intervalle de temps. Sony a prévu une application de la sorte pour notre appareil le Sony Alpha 7 II qui peut être téléchargée d’internet et installée au préalable sur l’appareil en le reliant par USB à un ordinateur. L’appareil prenait donc la même pose chaque 15 secondes pendant plusieurs heures. Il y a également des télécommande qui permettent de faire cette programmation.

Faire des tests avant de commencer le timelapse

Faites des tests de réglages jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant avant de déclencher la prise automatique de photos. Une fois la prise de photo enclenchée, ne touchez plus à rien.

Protéger l’appareil photo des intempéries

Comme vous allez être là pour quelques heures, le climat risque de changer. Il faut placer l’appareil photo de manière à le protéger du vent (pour éviter tout mouvement) et à le protéger des changements brusques de météo. Si les conditions sont trop horribles (pluie, grêle, neige), abandonnez le projet et attendez que le ciel s’éclaircissent à nouveau pour faire d’autres tentatives.

Prendre des photos en continu pendant une longue intervalle de temps

Plantez votre trépied fermement, déclenchez la prise de photos automatique et oubliez le pendant plusieurs heures pendant que vous profitez du spectacle. Ne bougez surtout pas le trépied ou l’appareil photo même si les aurores boréales se déplacent ou si les conditions climatiques changent.

Assembler les photos en vidéo

Il y a plusieurs logiciels qui permettent d’assembler un ensemble de photos en vidéo timelapse. Nous utilisons Adobe Premiere. Avant d’importer les photos dans un logiciel vidéo, prenez le temps d’éditer vos photos sur Lightroom (corriger les couleurs, réduire le bruit, dehaze, etc).

CONCLUSION

 

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. Pour observer et photographier des aurores boréales, armez vous de patience et surtout profitez-en! On dit qu’en observant des aurores boréales, on effleure la chevelure du soleil.  Bon vent !