La ville de Oujda dans la région du Rif oriental est l’une des villes du Maroc où les traditions sont les plus ancrées du fait de son histoire et de sa population conservatrice. Forte d’une histoire millénaire, Oujda garde encore les vestiges de son passé glorieux. On vous fait une petite visite guidée ?


Visite guidée de Oujda

On commence la journée par une brève visite du musée du patrimoine qui nous initie en images et en artifacts à l’histoire millénaire de la région, avec un accent particulier sur la période coloniale et la résistance farouche qui fait tant la fierté des Oujdis.

En traversant la porte de Bab Sidi Abedelouhabe, vieille de 10 siècles, on pénètre dans les ruelles étroites de l’ancienne médina, abritant les vestiges de plusieurs dynasties. On passe devant le hammam El Bali, le bain public le plus ancien du Royaume, dont l’architecture andalouse reste encore préservée.

On s’arrête ensuite pour une pause photo devant les trois fontaines aux faïences colorées ornés d’un petit toit en tuiles vertes, adossées au mur extérieur de la mosquée Haddada. S’ensuit la visite de la Médersa mérinide, une école considérée comme un chef-d’œuvre de l’art mérinide, tout juste cinq ans plus jeune que la célèbre médersa Bouâanania de Fès.

On s’engouffre dans les méandres du souk El Knadsa où se côtoient les artisans, les vendeurs de fruits et légumes, et les marchands de viandes et de poissons, un désordre organisé si typique des marchés marocains. Entre tous ces parfums et couleurs, on aperçoit chez le boucher une tête de dromadaire. Certains font la grimaces, d’autres s’empressent de prendre des selfies. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit une scène aussi insolite que morbide.

En traversant une des kisarias, on se retrouve à la place de Souk El Mae (le marché de l’eau), où les jardiniers du marché avaient l’habitude de venir pour chercher l’eau pour irriguer leur terre.

À la sortie de la médina, on se dirige maintenant vers Dar Sebti, l’un des palais historiques les plus spectaculaire de la ville, qui a été recyclé en centre d’études et de la recherche sur la musique Gharnatie, et qui reste le haut-lieu d’activités culturelles et de festivités diverses.

On finit notre balade un verre de thé à la menthe Rifi à la main accompagné de pâtisseries locales, sous l’ombre des arbres du parc Lalla Meryem, un espace vert aménagé pour la détente. Le parc abrite également le Musée des armes traditionnelles.

Visites à ne pas manquer à Oujda

  • Les portes millénaires de la médina: Bab Sidi Abdelouhabe, Bab el Gharbi, Bab Ouled Amran, Bab Sidi Aissa, et Bab Ahl Jamai.
  • À l’intérieur de la médina: La médresa mérinide, les trois fontaines, la grande mosquée, la place de souk el Mae, Souk El Knadsa, les Hammams andalous Hammam El bali ou Hammam Ejjarda.
  • Dans la nouvelle ville: Le Palais Dar Sebti, le parc de Lalla Meryem.
  • Musées: Musée du patrimoine (Musée de la résistance), Musée des armes traditionnelles au parc Lalla Meryem.
  • En dehors de la ville: à 6km d’Oujda, l’oasis de Sidi Yaya est un carrefour de rencontres ethniques.
  • Frontière avec l’Algérie: Il y a un accotement sur la route qui longe la frontière algérienne où les voitures s’arrêtent pour saluer les voisins, séparés par une rivière. C’est très drôle de voir les marocains d’un côté et les algériens de l’autre brandir fièrement leurs drapeaux en se faisant des petits coucous.

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Visite culturelle de la ville de Oujda au nord du Maroc