La région de Dakhla regorge de curiosités géologiques qui apparaissent tel des mirages au milieu du désert, ou qui se dressent comme par magie dans la baie. Pour ne rien rater, nous vous avons concocté un programme d’une journée d’excursion à Dakhla pour vous en mettre pleins la vue.


 

Itinéraire pour une journée d’excursion à Dakhla

À Dakhla, la plupart des visiteurs se limitent à faire du kitesurf à longueur de journée puis à faire la fête une bonne partie de la nuit. Or, il n’y a pas que le kitesurf à Dakhla comme je vous en parle dans mon article: Que faire à Dakhla à part le kitesurf ? La région de Dakhla est époustouflante de beauté. Rester cloitré à l’hôtel ou au campement serait comme acheter le dernier livre best seller et n’en lire que la couverture. Si vous ne disposez que d’une journée pour visiter la région, voici un programme d’excursion à Dakhla qui va vous en mettre plein la vue. Seul bémol: il faut se lever de bonne heure car la journée sera chargée. Départ pas plus tard que 9h du matin.

Stop 1: La zone humide d’Imlili

Poissons pédicure à Imlili

La zone humide d’Imlili est à environ 100 km au sud de la ville de Dakhla en direction de la Mauritanie. La route est parfaitement rectiligne traversant des plaines désertique et quelques villages fantômes. Avant d’arriver au village d’Imlili, notre chauffeur entreprend un virage à gauche pour quitter la route et s’engouffrer dans le désert. Il ne semble pas y avoir de signe pour indiquer quelle piste prendre, il y va au pif. Difficile d’imaginer que dans une zone aussi aride, il puisse y avoir des trous d’eau . Et pourtant, au détour d’un dune, on voit apparaitre les premiers signes de végétation, une sorte d’oasis de roseaux verts qui jaillissent de la terre craquelées. Un peu plus loin, des piscines naturelles émergent tel des mirages comme ça au beau milieu du désert.

L’eau semble jaillir de nul part, des entrailles de la terre peut-être, des trous d’eau entourés de « walou », de rien, en l’occurence aucun signe de vie. Pourtant dès qu’on regarde de plus près, on remarque que les bassins sont peuplées de petits poissons qui réagissent à notre présence. Dès qu’on met les pieds à l’eau, ils se font un plaisir de nous chatouiller les pieds et de nous débarrasser de nos peaux mortes. Ça surprend ! Ils sont pas mal voraces les petits, rien à voir avec les poissons pédicure des salons de beauté thaïlandais. Il faut dire qu’il n’y a pas grand chose à manger dans leur petite marre. Lorsqu’on demande au locaux comment ces points d’eau se forment ou comment ces poissons survivent, ils nous répondent simplement: « Soubhana Allah » (Gloire à dieu).

Stop 2: La plage Portorico

On reprend la piste en direction de la plage Portorico à une dizaine de kilomètres de là. Des falaises dramatiques se jetant dans l’immensité de l’océan atlantique nous accueillent, avant de révéler cette crique sauvage au sable blanc et aux eaux cristallines. La plage Portorico est un lieu de prédilection pour les oiseaux migrateurs, et ses formations rocheuses et son phare déserté lui donnent des airs des îles Galapagos. On s’y sent réellement seuls au monde. C’est le lieu idéal pour se baigner et pour faire bronzette loin des regards indiscrets. Pour les plus aventuriers, il y a la possibilité d’y passer la nuit en tente ou en bivouac pour mieux apprécier cette délicieuse solitude.

Stop 3: La Dune Blanche

Une excursion à Dakhla n’est pas complète sans la visite de la fameuse dune blanche. On rebrousse chemin en direction de la ville de Dakhla. Toujours accompagnés par notre GPS marocain (notre chauffeur qui déchiffre chaque pierre, chaque buisson, chaque dune du désert comme on déchiffre une carte), nous nous rendons vers la curiosité géologique la plus surprenante de la région. Les 20 minutes de piste au bord de la baie offrent des paysages sauvages extraordinaires qui nous rappellent étrangement les paysages lunaires de l’altiplano en Amérique du sud. C’est magique !

Une dune de sable blanc façonnée par le vent se dresse comme ça au milieu de la baie formant sa propre lagune aux milles et une teintes de bleu et de vert. Du haut de la dune blanche, la vue 360° parfaitement dégagée révèle la majestuosité du site. Des flamands roses déambulent sur les bancs de sable tandis que des milliers de crabes violonistes s’amoncellent au bord de l’eau. Complètement entourée d’eau en marée haute, la dune blanche n’est accessible qu’en bateau ou en kite « downwind », une expérience inoubliable pour les kitesurfeurs confirmés.

Stop 4: La ferme d’huitres

Toutes ces sensations fortes, ça creuse l’appétit. Direction la ferme ostréicole à quelques kilomètres de la ville de Dakhla, pour une visite guidée suivi d’un bon repas au restaurant du coin face à la mer. Au menu: huitres fraîches, tajines de moules et autres fruits de mer, et toutes sortes de poissons grillés de la région. Le restaurant est modeste et sans prétention, les prix sont dérisoires (4 dirhams l’huitre fraîche), mais le goût est garanti. On se goinfre d’huitres sans chichi en observant les mouettes se disputer les prises des pêcheurs.

Stop 5: Ville de Dakhla

La ville de Dakhla n’a pas d’attractions touristiques en tant que tel. De part sa situation isolée, Dakhla est demeurée protégée du tourisme de masse et a su garder son authenticité. Sur les marchés, les étalages d’épices, de tissus colorés ou d’onguents sont destinés avant tout à la population locale. Le phare de Dakhla (lighthouse), un vestige espagnol, est d’autant plus photogénique au coucher du soleil, alors arrêtez-vous au retour pour la photo souvenir !

Stop 6: Source thermale Asmaa

Pour finir la journée d’excursion à Dakhla en beauté, on s’offre une bonne séance de massothérapie naturelle aux jets d’eaux chaudes sulfureuses qui se dégagent de la source thermale naturelle Asmaa. Celle-ci sont réputées pour leurs bienfaits pour la peau, les troubles respiratoires et les os. Ça pue l’oeuf pourri mais ça fait du bien à nos muscles endoloris par la séance d’apprentissage de kitesurf de la veille.

Retour au campement

C’est déjà la fin de cette journée d’excursion à Dakhla. On revient à notre campement Dakhla Attitude à la nuit tombée l’estomac repu, le corps relaxé, et les yeux pétillants de joie et de gratitude. Peu d’endroit au monde nous ont offert un tel dépaysement et cette sensation intense de communion avec la nature.

 

Une dernière chose…

Il y a une destination incontournable qu’on ne peut pas inclure dans cette excursion d’une journée faute de temps. Il s’agit de l’excursion vers l’île du dragon. Nous y avons consacré une journée complète. À lire: Expédition sur l’île du dragon en catamaran.

Expédition en catamaran vers l'île du dragon

Nous avons navigué la lagune de Dakhla en catamaran jusqu’à l’île du dragon. Surtout ne manquez pas le panorama du haut de l’île du dragon, les bains d’argile blanche, la chasse aux coquillages rares, et le Safari aux dauphins. Nous y avons consacré une journée au complet.

 

Découvrir l'île du dragon

Comment organiser une excursion à Dakhla ?

Pour faire ce genre d’excursion à Dakhla, il faut impérativement être en 4x4, la dune blanche et la zone humide Imlili n’étant pas accessible par la route goudronnée. Il y a alors deux possibilités:

Option 1: Excursion organisée en groupe

La plupart des hôtels et campements proposent des excursions allant de quelques heures à une journée complète aux différentes attractions citées dans cet article. Cependant, il faut souvent se joindre à plusieurs excursions séparément pour visiter tous ces endroits. Les jeeps partent souvent toutes en même temps, et on risque donc de se retrouver avec des dizaines d’autres personnes aux mêmes endroits, ce qui a tendance à gâcher la sérénité du moment. Pour ceux qui veulent plus de flexibilité et d’autonomie, on conseille fortement de vous mettre en petit groupe de 5 à 6 personnes pour louer une jeep pour une journée complète d’excursion à Dakhla.

Option 2: Location d’une voiture 4x4 à Dakhla

Imlili et la dune blanche sont difficiles à repérer en étant seul, vu que la route n’est pas indiquée, et les pistes ne sont pas balisées. Pour la dune blanche, il faut être au courant des marées et savoir conduire une 4x4 (pas une 4x4 de ville on s’entend) pour éviter d’être ensablé ou pire, se faire piéger par la marée. On vous recommande de prendre un chauffeur pour vous éviter de vous perdre, la différence de prix n’étant pas notable (1000 Dirhams pour la location d’un 4x4 sans chauffeur ou 1200 Dirhams pour le 4x4 AVEC chauffeur).