On a trouvé le paradis. Il s’appelle Dakhla. Imaginez la rencontre du désert du Sahara avec les vagues de l’Atlantique. Désert et mer, une combinaison improbable qui fait de la presqu’île de Dakhla au sud du Maroc un lieu unique au monde. Aux termes de ce séjour en mode camping glamour couplé d’une bonne dose d’éclate et de « cool attitude », Dakhla va nous en mettre plein les yeux, plein les bras, plein le coeur.


Dakhla, dépaysante et décoiffante, avait conquis mon coeur en 2008 lorsque je l’avais découverte pour la première fois en compagnie de mon frère lors d’un court séjour improvisé. Depuis, je ne pense plus qu’à une chose: y retourner ! 8 ans et quelques ridules plus tard, je suis de retour au Maroc habitée d’une envie incessante de partager mon petit coin de paradis avec mon chéri. « On s’en va à Dakhla ? » petite larme de nostalgie et voix tremblotante. Mike ne pouvait que consentir. Quelques jours plus tard, on s’envole vers Dakhla. Chantage affectif réussi. Prenez-en de la graine les filles ! :)

Dakhla, un joyau à l’état brut

À la rencontre du désert du Sahara avec la côte Atlantique, dans le grand sud du Maroc, il existe une baie magique. Située sur une péninsule sablonneuse d’une quarantaine de kilomètres, sur le tropique du Cancer, la presqu’île de Dakhla est le joyau du royaume. Pourtant, la plupart des marocains n’y ont jamais mis les pieds. « C’est trop loin, » nous dit-on. La route de 1700km qui la relie à Rabat et à Casablanca dissuade même les plus téméraires des voyageurs. Si nous avions plus de temps, nous serions volontiers allés à Dakhla en mode roadtrip. Il parait que la route, bien que longue et parfois difficile, en vaut vraiment la peine. Je me dis que ce sera juste une autre raison de retourner à Dakhla. Pour cette fois, on emprunte la voie des airs.

C’est sa situation isolée au coeur du Sahara qui protège encore Dakhla du tourisme de masse. Pour ceux qui l’ont connue il y a quelques décennies, Dakhla était une petite bourgade enclavée perdue dans le désert, balayée par le vent, où ne s’aventuraient que les nomades à dos de dromadaires ou des engins militaires. Aujourd’hui, les responsables de la région ont à coeur de développer un tourisme de niche écologique et durable en harmonie avec l’écosystème fragile et la richesse culturelle sahraoui.

Invalid Displayed Gallery

Lagune de Dakhla: Nos premières impressions

On atterrit à l’aéroport de Dakhla à minuit un soir de nouvelle lune. Nous ne verrons de notre campement situé à une trentaine de kilomètres de la ville que son ciel étoilé se reflétant sur les eaux placides de la lagune. On se réveille le lendemain au champ du vent face à une vue dégagée panoramique sur la fameuse lagune de Dakhla qui attire autant les véliplanchistes que les oiseaux migrateurs et mammifères marins. Déjà aux premières lueurs du jour, des ailes de kitesurf virevoltent dans le ciel tel des papillons multicolores, tandis que des flamands roses déambulent sur les bancs de sable. C’est la marée basse et l’île du dragon au loin semble flotter sur l’horizon. Quelle vue extraordinaire !

 

On s’empresse d’enfiler nos maillots de bain pour aller explorer les lieux. Les milliers de crabes violonistes qui tapissent le sable mouillé disparaissent furtivement sous nos pas. C’est rigolo. Pendant la journée, nous allons mixer grand air, bronzette et séances d’éclate sur les eaux turquoises de la lagune que le soleil réchauffe toute l’année. On nous dit que des colonies de dauphins viennent régulièrement jouir de la douceur et de la tranquillité de la baie, alors on garde nos regards rivés au large, en espérant apercevoir ces visiteurs saisonniers. Un nuage de Goélands traverse le soleil couchant, et déjà le thé au parfum de menthe fraîche nous invite à rejoindre notre campement dressé au pied des dunes sculptées par le vent. Nous terminons la soirée autour d’un feu de camps. Comme première impression, on peut difficilement faire mieux.

La mecque du kitesurf

Dakhla n’est pas la destination balnéaire la plus populaire au Maroc, mais avec un vent à décorner les boeufs et un climat tempéré à longueur d’année, elle s’est taillé une réputation mondiale comme destination de choix pour les amateurs de sports de glisse, au point d’accueillir, chaque année, une étape des championnats du monde de kitesurf.

Ce séjour à Dakhla était l’occasion idéale pour apprendre à déployer ses ailes en kite. Apprendre le kitesurf n’est pas, contrairement aux idées reçues, réservé aux musclors casse-cou qui n’ont pas froid aux yeux. Pour ceux qui veulent s’y initier, Mike vous parle en détail de son stage pour apprendre le kitesurf à Dakhla.

Stage de kitesurf à Dakhla

Pourquoi visiter Dakhla MAINTENANT?

La région de Dakhla a le vent en poupe, et est en passe de devenir une destination touristique de choix pour les amoureux de nature, de culture et de sensations fortes. Plusieurs projets monstres sont en cours pour améliorer les infrastructures touristiques et augmenter la capacité d’hébergement qui n’est pour l’heure que de 800 lits. Alors il ne faut plus tarder, c’est maintenant ou jamais ;)

Dakhla Attitude: Un campement écologique

La première fois que j’ai séjourné au campement de Dakhla Attitude en 2008, c’était juste ça: un campement basique. Des tentes et des bungalows rudimentaires idéalement situés sur les flancs d’une colline surplombant la magnifique lagune, un spot que les surfeurs gardaient jalousement secret. 8 ans plus tard, le campement a évolué en une sorte d’écolodge avec une infrastructure bien plus confortable, mais toujours en parfaite harmonie avec la nature environnante. On parle ici de glamping ou camping glamour, alliant les joies du plein air et le confort hôtelier.

Hébergement à Dakhla Attitude

Les bungalows sont simples et sans prétention avec salle de bain et terrasse privées ou partagées selon les budgets. Pas de climatisation, de chauffage, ou de télévision dans les chambres ce qui n’est pas pour nous déplaire. On vient ici pour se déconnecter. Toutes les chambres sont alimentée en électricité et eau chaude à l’énergie solaire. Comme l’eau de la région est lourdement chargée en soufre, elle est puisée d’un puit puis filtrée à l’aide d’un processus de décantation.

Restauration à Dakhla Attitude

Le séjour au campement comprend l’hébergement en pension complète. La nourriture servie varie entre tajines marocains et plats occidentaux. Ce n’est certainement pas de la haute gastronomie, mais c’est toujours riche en nutriments pour satisfaire les besoins énergétiques des amoureux de sports de glisse. Les jus de fruits frais servis au beach bar sont un délice.

Centre nautique RihFly Dakhla

Ouvert toute l’année, le centre nautique RihFly propose des cours de kitesurf et windsurf, du matériel en location, un surf shop, un atelier de réparation, du wakeboard, des excursions et autres activités sportives. Les moniteurs sont compétents et pédagogues. Par contre en saison haute, le centre est submergé et en tant que débutant, on peine à avoir l’attention des moniteurs.

Activités sur place

Hormis le kite, on peut faire toutes sortes d’activités au campement: standup paddle (SUP), kayak, slakline, trampoline, pumptrack, babyfoot, ping pong, billard, et mon activité favorite: se dorer sur les hamacs suspendus au dessus de l’eau. Il y a aussi des séances de yoga journalières et un spa avec hammam et massages à la carte idéals pour reposer ses muscles endoloris. Des soirées thématiques sont organisées avec des groupes de musique live, karaoké, ou films projetés sur grand écran.

Dakhla: Le dépaysement sans chichi

La région de Dakhla offre un cadre naturel brut unique au monde alliant les charmes de la mer et du désert. Le panorama du haut de l’île du dragon n’a rien à envier à la superbe vue sur les célèbres Whitsunday Islands en Australie. Les curiosités géologiques autour de la dune blanche nous rappellent étrangement les paysages lunaires de l’altiplano en Amérique du sud. Les plages sauvages sur la côte Atlantique peuplées de colonies d’oiseaux et de mammifères marins ont des airs des îles Galapagos. Le désert du Sahara, en revanche, offre des expériences inégalables.

Quand aux habitants de Dakhla, nul besoin de souligner leur chaleur et leur bonté tant elles sont ressenties. Les sahraouis, un peuple nomade profondément enraciné dans le désert vivent en harmonie avec leur environnement, sans exubérance et dans un esprit de grande tolérance.


Pour une expérience humaine authentique, osez une expédition à dos de dromadaires et en tentes « khaymas » dans le désert en compagnie des nomades sahraouis !


Que faire à Dakhla ?

Activités et excursions incontournables

Il n’y a pas que le kitesurf à Dakhla. La région regorge de petits joyaux naturels à découvrir sans plus tarder. Safari en 4×4 à la dune blanche, sources thermale Asna, expédition en catamaran à l’île du dragon… la région est d’une beauté inégalable. Je vous ai préparé une petite sélection de mes activités et excursions préférées dans la région de Dakhla.

 

Activités à faire à Dakhla

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Glamping et kitesurfing à l'écolodge Dakhla Attitude

Infos pratiques

  • Par avion : Un vol direct par jour avec la Royal Air Maroc à partir de Casablanca: 200€ aller retour.
  • Par voiture : Un roadtrip à Dakhla en vaut le coup si vous avez le temps mais il faut bien se préparer. La route dans le grand sud est longue et surtout déserte. Louer une voiture fiable. Prendre une assurance. Prévoir suffisamment d’essence, d’eau et de nourriture. Y aller en groupe ou préférablement en cortège de deux voitures pour s’entraider en cas de pépins. Il vaut mieux avoir une voiture 4×4 pour pouvoir visiter les environs en mode indépendant sans se joindre à un tour organisé.
  • En autostop : Une amie blogueuse Houda Chaloun a fait la route de Casablanca jusqu’à Dakhla en autostop entre filles et raconte son expérience sur son blog Morrocan Nomad.
Nous avons logé au campement de Dakhla Attitude
Il y a plusieurs campements autour de la lagune ainsi que des hôtels en ville, mais avec une nature aussi impressionnante, on recommande vraiment de loger les pieds dans l’eau.
Mike a effectué un stage d’apprentissage de kitesurf à Dakhla et vous en parle ici. Un séjour à Dakhla est l’occasion idéale d’apprendre à naviguer avec une aile. Privilégiez les cours semi-privé ou privé pour éviter de partager le matériel avec d’autres personnes et perdre ainsi beaucoup de temps de pratique.

rihfly-kitesurf-lessons-pricelist-2016

De part sa situation isolée et la faiblesse de l’offre d’hébergement, Dakhla reste une destination onéreuse par rapport au reste du Maroc. Prévoyez votre budget en conséquence. Ce serait trop dommage de devoir se priver une fois sur place.

  • Billet d’avion Casablanca – Dakhla : 200€ aller retour
  • Hébergement : Nuitée au windhunter camp à partir de 70€ et à partir de 80€ par bungalow au dragon camp à Dakhla Attitude pension complète. Il faut prévoir un budget supplémentaire pour les extras: Boissons et snacks, excursions et autres activités aux alentours.
  • Cours de kitesurf : à partir de 160€ pour un cours de 4h.
    rihfly-kitesurf-lessons-pricelist-2016