Agadir, une des plus grandes stations balnéaires du Maroc promet l’été toute l’année, et tient bien sa promesse. Activité principale: On se badigeonne d’huile solaire et on fait la crêpe, car à Agadir, on a la quasi certitude de se dorer au soleil toute l’année.

Après un merveilleux séjour à Essaouira, nous longeons maintenant la côte atlantique pour nous diriger plus au sud vers la ville balnéaire d’Agadir. Totalement détruite par un terrible tremblement de terre en 1960, la ville a été reconstruite selon un plan d’urbanisation moderne incluant le plus grand parc hôtelier du Maroc. Ses 10km de plage au sable fin sont devenus particulièrement prisés des touristes européens qui s’échappent chaque année de la grisaille pour venir se dorer au soleil et se goinfrer de sardines grillées. C’est une destination de choix pour les touristes friands de clubs de vacances et résidences tout inclus. On ne vient certainement pas à Agadir pour se dépayser. On vient à Agadir pour farnienter, se laisser pomponner et faire le plein de vitamine D.

Agadir où l’été toute l’année

Agadir jouit d’un climat tempéré toute l’année grâce à la brise océanique qui permet d’éviter les chaleurs étouffantes. L’été, le thermomètre peut atteindre des records de 45°C avec les remontées d’air saharien, et la baie est souvent baignée dans une brume épaisse.


Agadir, c’est plus de 300 jours de soleil par an


Paradoxalement, c’est durant le printemps et l’automne que le climat est idéal avec un ciel bleu, un soleil éclatant et des températures plus douces. Sur la plage, le sable est fin et douillet, et les transats tournés vers le large invitent à la flânerie et à la douce oisiveté.

La 1ère station balnéaire du Maroc

En arrivant à Agadir, on ne se sent presque plus au Maroc. La ville côtière a été prise d’assaut par les grandes chaînes hôtelières en manque d’originalité qui font tout pour « emprisonner » les touristes dans leurs cages dorées, à l’abri de tout contact avec les locaux: Séjours en pension complète, restos et buffets thématiques, cocktails multicolores coulant à flot, piscines et plages privées grillagées, boutiques surtaxées, spectacles et animations kitsh incluant l’occasionnel activité d’aquagym ou de danse en ligne, sans parler de l’obligation de porter son bracelet pour différencier les VIP du « peuple ». Autant vous dire que ce n’est pas trop notre tasse de thé. Fort heureusement, on commence à voir l’émergence d’une hôtellerie plus « nature et bien-être » particulièrement dans la baie de Taghazout à 20km de la ville.

Nous avons testé: le Hyatt Place Taghazout Bay

Comme vous avez dû le deviner, nous ne sommes pas trop friands des tout-inclus. Nous avons donc choisi de fuir la panoplie d’hôtels et résidences dites « de luxe » amoncelés sur le front de mer d’Agadir, et de séjourner en dehors de la ville au Hyatt Place dans la baie de Taghazout. L’hôtel se situe sur une falaise surplombant l’océan, et est entouré d’une ceinture de verdure du golf de Tazegzout, un parcours de 18 trous. La station touristique autour de l’hôtel est un projet colossal encore en pleine progression. Nous sommes accueillit par Bouchra qui nous fait un tour rapide des lieux. On s’imaginait déjà affalés autour de la piscine les doigts de pieds en éventail sirotant un bon cocktail bien frais. Ha que c’est bon d’être en vacances!

L’HÉBERGEMENT

L’hôtel comporte 152 chambres et suite spacieuse avec un design contemporain épuré très élégant. Nous avions une chambre avec vue sur le golf et l’océan. Fidèle à la franchise Hyatt, les lits sont d’un confort absolu et le service est impeccable.

Les piscines

Nous sommes passé maitres dans l’art du lézardage sur les transats moelleux autour des piscines. La piscine pour adultes est chauffée à longueur d’année. Quelques espaces de détente placés stratégiquement sur le flanc de la montagne offrent une vue imprenable sur l’océan.

La restauration

Le buffet du petit déjeuner est riche et varié. On déplore juste qu’il se termine à 10h30, mais pour un brunch aussi copieux, ça vaut la peine de se soutirer de son lit. La cuisine du Gallery café est fraîche et raffinée. Mention spéciale aux panachés de jus de fruits de saison dont on ne se lassait pas au bord de la piscine. Comme l’hôtel est assez isolé, les options de restauration en dehors de l’hôtel se trouvent dans les petits villages de Taghazout et Tamghart accessibles en voiture.

Le spa

Le Spa Asenjo est notre gros coup de coeur au Hyatt Place. Nous avons profité d’un gommage à la marocaine au Hammam suivi d’un massage ayurvédique sensationnel prodigué par deux massothérapeutes très douées aux doigts de fées. Le spa incluant le jacuzzi et le sauna est intime et très peu achalandé. La liste des traitements et soins offerts est exhaustive et les produits utilisés sont à base d’huile d’Argan et d’autres produits du terroir Marocain.

Le Golf Tazekzout

Pour les amateurs de golf, le parcours 18 trous du golf Tazegzout de 76 Ha parsemé d’arganiers promet une expérience inoubliable avec une vue imprenable sur l’océan atlantique. Personnellement, je dois encore me mettre au golf si ce n’est que pour marcher sur cette belle pelouse.

La plage de Taghazout

On peut se rendre à la plage de Taghazout à pied (15 minutes de marche) ou avec la navette de l’hôtel qui fait plusieurs allers retours par jour. L’infrastructure sur la plage est minimale avec quelques transats et parasoles réservés aux clients de l’hôtel. Contrairement à la plage d’Agadir extrêmement populaire où les vacanciers sont presque entassés les uns sur les autres, la plage de Taghazout est beaucoup plus isolée et moins bruyante. Ici, pas de jetskis et autres nuisances sonores. La plage est un espace de détente à apprécier en toute intimité. Pour les adeptes de sports nautiques (jetski, planche à voile, quad etc.), il faut se diriger vers la plage d’Agadir bien plus animée.

Quoi faire à Agadir

À part se prélasser sur les kilomètres de plage, et s’adonner à toutes sortes d’activités nautiques allant du jetski au surf au ski nautique, les activités culturelles en ville sont restreintes. La promenade sur la corniche de 5 km longeant la plage est particulièrement intéressante au coucher du soleil. La Kasbah qui domine la ville offre une vue imprenable sur la baie d’Agadir lorsque le ciel est dégagé. La Marina vaut le coup d’oeil même si la plupart des restaurants font un peu triste mine. Pour faire le plein de cadeaux et de souvenirs, il n’y a rien de mieux que le marché de « Souk el Had ». Et finalement, pour en apprendre un peu plus sur la culture berbère, une visite au musée du patrimoine Amazigh s’impose.

Aux alentours d’Agadir

La région d’Agadir gagne a être explorée. Entre petits villages berbères, dunes de sable, plages sauvages et paysages montagneux, on se sent à des années lumières de l’européanisation qu’on a laissé quelques heures auparavant à Agadir.

Excursion de Taghazout à Essaouira

Taghazout, un ancien village de pêcheurs, devenu repaire de hippies et spot de surf réputé est encore quelque peu protégé du tourisme de masse. Plusieurs promoteurs s’empressent déjà de s’emparer de la côte. La route côtière de Taghazout à Essaouira traverse plusieurs petits villages berbères, des champs d’Arganier et des plages sauvages qu’on peut s’approprier le temps d’un pic nic.

Excursion au parc naturel de Souss-Massa

Le parc Souss-Massa est un petit paradis pour les amoureux de la nature et les ornithologues à la recherche d’espèces rares comme les ibis chauve. Il est nécessaire d’avoir un guide pour explorer le parc en 4x4 ou en mode trekking. L’oasis de Massa avec sa palmeraie, ses prairies verdoyantes et ses terres agricoles est un stop incontournable. Les infrastructures hôtelières, très rares, sont pour les connaisseurs.

Excursion vers les cascades d’Imouzzer

La route vers Imouzzer serpente sur les contreforts du Moyen Atlas traversant de hauts plateaux calcaires entaillés de gorges à la végétation variée qui lui valent le charmant surnom de « vallée du paradis ». En zigzagant sur la route du miel, on arrive au petit village d’Imouzzer et ses fameuses cascades (seulement active de janvier à mars) où l’on peut se rafraîchir dans des bassins d’eau turquoise. Repartez avec votre dose de miel, d’olives et d’amandes de la production locale!

Infos pratiques

  • Par bus: L’aéroport d’Agadir Al Massira est desservi par les Bus N°37 qui font le trajet Aéroport-Inezgane. La ville d’Inezgane est par ailleurs reliée au centre-ville d’Agadir par les Bus N°6, N°11 et N°96. Pour plus d’informations sur le réseau de transport urbain: www.alsa.ma
  • Par taxi: Les petits taxis munis d’un compteur ne se déplacent qu’en zone urbaine (minimum d’une course 6DH). Pour les déplacements en dehors de la ville, il faut prendre les grands taxis au départ à la gare routière le terminus des Taxis. Il faut impérativement se mettre d’accord sur le prix avant. Les taxis collectifs peuvent avoir 6 passagers et ne partent que s’ils sont pleins.
  • Louer une voiture: Les plus grandes enseignes de location sont à l’aéroport. Réservez au préalable par internet.
  • Louer un vélo ou une moto: On trouve des loueurs sur l’AVENUE MOHAMED V (prés de l’ancien hôtel Salam) , et  sur le chemin de l’Oued Souss prés du Club Med (environ 100 Dh la journée). Casque obligatoire en moto.

 

  • Luxe à Taghazout Bay: Hyatt Place Taghazout Bay
  • Appartements front de mer à Taghazout: Paradis Plage On vous parle de notre séjour surf et yoga hippie chic au Paradis plage dans le prochain article.
  • Parc National Souss-Massa: Ksar Massa Nous n’avons pas eu l’occasion d’y séjourner mais nous avons eu de bons échos sur cet endroit.

* Merci au Hyatt Place Taghazout Bay de nous avoir accueillit. Comme d’habitude, cet article exprime notre expérience et nos opinions personnelles.