Vous êtes en train de penser à votre prochaine destination voyage ? Et pourquoi pas faire d’une pierre deux coups cette année ? Vivre une expérience inoubliable dans une destination insolite, et en même temps, contribuer à son essor économique et au bien-être de son peuple. Voici notre sélection de 6 destinations pour un voyage responsable et solidaire. Faites votre sac et préparez vous à vivre des expériences intenses et à apprendre des leçons de vie !

Voyage responsable et solidaire, ça veut dire quoi ?

Un voyage responsable et solidaire est tout d’abord un voyage normal,  au cours  duquel le voyageur fait consciemment certains choix afin de minimiser au maximum son impact négatif sur le pays qu’il visite, et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés visitées. Dans sa façon de voyager, le touriste respecte l’environnement les coutumes et les moeurs, participe à des échanges humains et culturels, soutient des initiatives locales de tourisme et de développement, participe au financement d’un projet social ou peut même agir à titre de bénévole dans le cadre d’un programme spécifique.

6 destinations pour un voyage responsable et solidaire

Il ne s’agit pas d’être mère Teresa, tout le monde peut voyager de manière responsable et solidaire en faisant certains choix éclairés sur les destinations, l’hébergement, les excursions, les activités à faire ou à éviter. Nous avons sélectionné 6 destinations qui se prêtent particulièrement au tourisme responsable et solidaire, et qui en ont désespérément besoin en ce moment.

#1 LE VANUATU

vanuatu-tanna-yakel-tribe-06525

Le Vanua quoi? C’est ce qu’on ne cesse de nous demander lorsqu’on mentionne le Vanuatu, ce petit archipel d’îles perdu au large du Pacifique en sandwich entre la Nouvelle-Calédonie et les îles Fiji, oublié du monde. Même certains voyageurs les plus aguerris ignorent son existence. C’est un euphémisme de dire que ce petit pays fait peu parler de lui. On mentionne brièvement le Vanuatu dans les médias internationaux lorsqu’il se fait occasionnellement ravager par des cyclones durant la saison des pluies. Autrement, il est totalement absent des écrans radars médiatiques. C’est un pays très pauvre, certes, mais d’une richesse naturelle et humaine qui ferait pâlir de jalousie les Rockefellers de ce monde. Tout y est vrai, simple, et authentique. Impossible de ne pas tomber sous le charme.

Côté nature, le Vanuatu est d’une beauté exubérante. Plages et petites îles paradisiaques désertes, fonds marins hypnotisants intacts, jungles luxuriantes sauvages, volcans dormants et actifs accessibles, arbres banyan taillés comme des cathédrales, grottes vertigineuses, rivières, cascades et « blue holes » aux couleurs électriques… Croyez-nous ! les îles Fiji à côté ne font pas le poids à côté.

Côté humain, les ni-Vanuatus (peuple vanuatais), ont des leçons à donner au reste du monde. Ici, on apprend réellement pourquoi « l’argent ne fait pas le bonheur. » Ils sont totalement satisfaits du peu qu’ils ont, et ils rient à pleines dents devant l’adversité. Pas étonnant qu’à plusieurs reprises, ce peuple ait été élu le plus heureux du monde (classement Happy Planet Index). Comme les lendemains ne sont pas sûrs au Vanuatu, on vit dans le moment présent. On se demande si c’est justement cette philosophie du présent et de l’éphémère qui leur donne cette joie de vivre et cette résilience à toutes épreuves. Leur terre, leurs croyances et leur culture communautaire ancestrale sont leurs seules richesses et ils font tout pour les préserver, au grand bonheur des rares visiteurs. En effet, sur certaines îles, les touristes se comptent sur les doigts d’une seule main, car oui, le Vanuatu c’est loin, c’est isolé, c’est mystérieux, c’est pour les plus curieux.

Pourquoi aller au Vanuatu ?

  1. Parce que c’est un des rares paradis tropicaux encore à l’état brut préservé du tourisme de masse où les visiteurs sont en contact direct avec les populations locales.
  2. Parce que c’est un peuple d’une grande sagesse qui n’est que sourires et solidarité, chaleur et attention qu’on gagne à connaitre.
  3. Pour vivre des expériences uniques au monde comme:

Consultez tous nos articles sur le VANUATU !


 

#2 LE NÉPAL

nepal-annapurna-circuit-08066

Depuis le séisme ravageur qui a violemment secoué la région de Katmandou en Avril et Mai 2015, les touristes ont désertés le pays. On a peur. Pourtant, le Népal, c’est bien plus que les quelques images tragiques retransmises dans les médias suite à cette catastrophe meurtrière. Le Népal, c’est tout d’abord les népalais, probablement le peuple le plus résilient et le plus adorable de la planète. Dictature, guerres, désastres naturels, les népalais font contre mauvaise fortune bon coeur. Le pays est un melting pot d’ethnies, de cultures, et de croyances qui se côtoient dans la paix et la tolérance. Les « Namasté » bienveillants des Népalais résonnent toujours dans mon coeur.

C’est principalement les circuits de trekking de renommée internationale à travers la mythique chaîne de l’Himalaya et la possibilité de voir le « toit du monde », le mont Everest qui culmine à 8850 mètres, qui attirent les visiteurs des 4 coins du monde. Comme la chanson de Led Zeppelin « Stairways to Heaven », on surnomme la région « les marches qui donnent accès au paradis. » Pour nous, marcher au Népal, c’était effectivement se rapprocher du paradis. On marche pendant des jours, voir des mois sur les pas des grands, à travers des paysages montagneux à couper le souffle (littéralement), accompagnés de villageois, de sherpas, de pèlerins, de moines, et d’autres randonneurs en quête de quelque chose de plus grand.  C’est un défi physique, une aventure humaine et un cheminement spirituel qui nous a fait grandir.

Mais il n’y a pas que le trekking au Népal. Ce minuscule pays est un véritable terrain de jeu pour aventuriers et aventuriers en herbes: paragliding, rafting, vélo de montagne, bungee, zip flying etc. vous serez servis. Les amoureux de la faune et de la flore ne resteront pas sur leur faim non plus avec les multiples parcs nationaux qui donnent la possibilité de rencontrer des animaux rares dans leur milieu sauvage.

Et finalement, le Népal c’est un pays de légendes et de folklore. Les places médiévales, les temples, les monastères et les stupas racontent des histoires de divinités qui s’incarnent en animaux, de monstrueuses créatures comme le Yéti qui veille sur les montagnes, et d’histoires grandioses de royautés. C’est le lieu de naissance de Bouddha et le lieu de résidence de l’unique déesse vivante au monde. Le mysticisme du pays et de son peuple va vous ensorceler.

Pourquoi aller au Népal ?

  1. Parce que les Népalais ont besoin des touristes pour survivre. Fuir encore le Népal, c’est comme soumettre les Népalais à une autre catastrophe. On dit qu’un touriste crée de l’emploi pour 3 népalais en moyenne. Alors qu’attendez-vous?
  2. Pour vivre des expériences uniques au monde comme:

Consultez tous nos articles sur le NÉPAL !


#3 LA BOLIVIE

Bolivia - salar de uyuni-00888

La Bolivie, c’est une succession d’images d’épinal de l’Amérique du sud: Les lamas, les ponchos et bonnets multicolores, les églises baroques, les Cholitas vêtues de jupes aux couleurs flamboyantes, les festivals et fiestas sacrés, la forêt amazonienne, les villes bruyantes chaotiques, les paysages vertigineux de la cordillère des Andes, les rituels d’offrandes à la Pachamama, la Terre-Mère, et les pommes de terre sous toutes leurs formes et couleurs. Du fait de son isolement en plein coeur de l’Amérique du sud et de l’absence de tourisme de masse, la Bolivie a su conserver intact ses traditions et ses coutumes. C’est une terre de culture et d’aventures qui enchante et qui déstabilise.

Mais il ne faut pas oublier que c’est aussi le pays le plus pauvre de l’Amérique du Sud. Un Bolivien sur huit vit avec moins de 1,25 $US par jour. Les plus vulnérables sont les femmes et les enfants des régions rurales ainsi que les Autochtones, ces derniers formant plus de 65 % de la population. Il y a alors de grandes opportunités de prendre part à de belles initiatives locales de tourisme communautaire auprès des différentes ethnies Aymaras et Quechuas et d’en apprendre un peu plus sur l’histoire et la culture vivante multi-ethnique de la Bolivie, incontestablement l’une des grandes richesses du pays.

En plus d’être un melting pot de culture, la Bolivie est une mosaïque de paysages grandioses presque irréels. Avec les hauteurs de la cordillère des Andes, la forêt Amazonienne, en passant par les îles du lac Titicaca ou par les paysages lunaires du plus grand désert de sel au monde, on vous garanti que vous allez manquer de superlatifs pour décrire la beauté naturelle du pays, et vous allez certainement aussi manquer de mémoire pour stocker toutes vos photos.

La Bolivie est selon nous une destination idéale pour planifier un séjour pédagogique et solidaire combinant par exemple cours intensifs d’espagnol, vie chez l’habitant, engagement bénévole et découverte touristique.

Pourquoi aller en Bolivie ?

  1. Parce que c’est un des rares pays au monde ou la majorité de la population est autochtone et vit encore en milieu rural avec une culture ancestrale bien vivante, ce qui donne l’opportunité d’avoir des échanges humains authentiques et la possibilité de faire une différence.
  2. Parce que la nature y est tellement grandiose et bizarre qu’on se demande parfois si nous sommes encore sur la planète terre.
  3. Pour vivre des expériences uniques au monde comme:
  • Découvrir les curiosités géologiques de la région du Salar de Uyuni, le plus grand désert de sel au monde.
  • Explorer les villages et les vestiges incas de l’île du soleil sur le lac Titicaca.
  • Partir en expédition en Amazonie à la recherche de l’Eldorado.
  • Découvrir les rituels des Incas et des Tiwanakus, parmi les plus vieilles civilisations au monde.
  • Soutenir les travailleurs des mines inépuisables de Potosi.

Consultez tous nos articles sur la BOLIVIE !


 

#4 LE MYANMAR (BIRMANIE)

myanmar-mandalay-u-bein-bridge-07619

Aller au Myanmar (ex Birmanie), c’est comme embarquer dans une machine à remonter le temps et se retrouver soudainement transportés dans une autre dimension où tous nos concepts et nos idées préconçues sont mis à l’épreuve. Au Myanmar, nous sommes transportés dans un monde merveilleux d’anciennes ruines sacrés, de pagodes d’or, de bonzes, de villages flottants, de valeurs et traditions ancestrales. On peut y toucher du doigt, plus qu’ailleurs, l’essence du bouddhisme. Le Myanmar est d’un exotisme sans pareil dans le monde.

Mais l’envers du décor cache une réalité bien morose. Le pays a été contrôlé par un régime militaire oppressif pendant plus de 50 ans, et ce que les touristes voient n’est qu’une image manicurée de ce que le gouvernement a choisi de montrer. En effet, plusieurs zones du pays sont encore interdites d’accès aux touristes pour dissimuler certaines injustices inimaginables, des prisons d’état, des zones de guerilla et de conflits meurtriers où les minorités ethniques et religieuses sont opprimées ou massacrées, ainsi que des zones de culture et de traffic de drogue et de pierres précieuses qui subventionnent ce régime corrompu.

Bien entendu, en tant que visiteurs, nous ne sommes guère confrontés à ces problèmes mais nous avons la responsabilité de nous informer sur la situation et de faire des choix éclairés pour participer au développement du pays et l’amélioration des conditions de vie des birmans. Les birmans sont le véritable trésor de la « terre d’or ». Ils sont d’une hospitalité légendaire et d’une bonté palpable au point qu’il est parfois difficile de réaliser que veille ici un régime militaire de fer. C’est peut être l’autarcie et la dictature qui ont amenés les gens plus que jamais à se rassembler autour de leurs valeurs et à les préserver coûte que coûte.

Il ne faut absolument pas boycotter le pays, car le boycotter, ce serait fermer les yeux sur les atrocités qui y ont lieu et tourner le dos à un peuple qui veut s’ouvrir sur le monde. Voyager de manière responsable et solidaire au Myanmar,  c’est poser des gestes simples comme:

  • Éviter de voyager au Myanmar avec des groupes organisés qui font affaire avec des agences de voyage locales appartenant à l’état. Voyagez en indépendant !
  • Séjourner dans des auberges, maisons d’hôtes ou hôtels privés et éviter les résidences de luxe.
  • Privilégier les compagnies de bus privé au lieu de prendre des vols internes avec les compagnies gouvernementales.
  • Acheter directement de chez les artisans, les villageois, dans les marchés locaux.

Il y a beaucoup d’espoir pour le Myanmar. En Novembre 2015, pour la première fois depuis vingt-cinq ans, les Birmans ont participé, en masse, à des élections libres, et Aung San Suu Kyi, opposante et Prix Nobel de la paix  a annoncé une victoire écrasante de son parti. C’est peut-être le début d’une ère nouvelle.

Pourquoi aller au Myanmar (Birmanie) ?

  1. Parce qu’aller au Myanmar, c’est mettre le pays en lumière, soulever les barrières, ouvrir le dialogue, contribuer au changement, aider un peuple curieux qui sort de la pénombre à avancer et à s’ouvrir sur le monde. Pour beaucoup de birmans, le touriste est le seul contact qu’ils auront avec l’étranger. Le touriste est aussi le meilleur moyen de parler du Myanmar à l’extérieur du pays.
  2. Parce que c’est un pays qui semble à certains endroits figé dans le temps, encore à l’abri de la société capitaliste.
  3. Pour vivre des expériences uniques au monde comme:
  • Se balader en vélo à travers les milliers de temples archéologiques dans l’ancienne cité de Bagan ou à Mrauk U.
  • Visiter des sites sacrés et des lieux de culte exceptionnels comme la cité royale de Mandalay, la pagode Shwedagon à Rangoon, les temples creusés de Po Win Taung, ou encore le rocher d’or de Kyaiktiyo, de quoi retrouver sa paix intérieure.
  • Naviguer à travers les villages flottants du lac Inle et aller à la rencontre des pêcheurs et des artisans.

Consultez tous nos articles sur le MYANMAR !


 

#5 LES PHILIPPINES

philippines-banaue-imbayah-festival-03678

Bizarrement, les Philippines n’est pas une destination qui fait partie du circuit touristique traditionnel d’un voyage typique en Asie du sud-est. Le pays reste relativement oublié du tourisme de masse et c’est peut-être un peu pour ça aussi que c’était un de nos coups de coeur. Avec trois siècles de domination espagnole et 50 ans de protection américaine, la culture philippine est un beau mélange des cultures malayo-polynésienne et hispanique, avec des influences chinoises et américaines. Un beau mélange n’est ce pas ? Mais ce qui frappe le plus lorsqu’on côtoie le peuple philippin, c’est leur gentillesse et leur douceur. De grand voyageurs l’ont dit avant nous, le peuple philippin est l’un des plus doux de la terre.

Les Philippines c’est un archipel de plus de 7000 îles, la plupart laissées à l’état sauvage. S’il y a un endroit au monde où vous voulez vous isoler sur une île déserte en mode Robinson Crusoé, c’est bien aux Philippines. La nature est d’une beauté éblouissante. Des plages ourlées de sable blanc impeccable, de superbes spots de plongées, des forêts primitive, des rivières souterraines navigables, des montagnes karstiques qui jaillissent verticalement de l’océan et d’autres curiosités géologiques vous attendent.

Mais derrière les paysages de carte postale se cache une autre réalité: Un quart de la population vit dans la grande pauvreté. 10% des philippins sont obligés de s’exiler à l’étranger pour accepter des emplois peu qualifiés qui leur permettent de renvoyer de l’argent au pays pour faire vivre leur famille. La prostitution des enfants est un véritable fléau qui ronge le pays de l’intérieur. Les progrès du pays sont freinés par des inégalités économiques et sociales ainsi que par des disparités régionales, surtout dans les provinces de l’île de Mindanao, qui sont en situation de conflit. Et finalement, cet archipel paradisiaque n’est pas épargné par les typhons et les tempêtes tropicales qui s’invitent chaque année durant la saison des pluies causant des dégâts matériels et humains parfois irréparables.

Pour le touriste désireux d’essayer de nouvelles expériences et soucieux de faire une différence, les possibilités sont infinies:

  • Faire du woofing à Palawan, la plus belle île des Philippines
  • Pratiquer la plongée sous-marine dans des sites exceptionnels tout en contribuant à un programme de sciences participatives comme l’organisme People and the Sea sur l’île de Malapascua qui oeuvre à protéger la requins renards.
  • S’offrir des vacances de snorkeling de rêve en collaboration avec agences locales comme Tao Philippines, une initiative de tourisme responsable pour faire du « island hopping » entre les îles de Palawan et Coron.
  • Choisir une agence de voyage qui propose des voyages solidaires et responsables aux Philippines comme Hiraya en France.
  • Faire du bénévolats auprès des enfants des bidonvilles de Manile ou effectuer une mission de volontariat dans une des nombreuses NGO qui oeuvrent dans la région comme Virlanie ou la fondation Alouettes.

Pourquoi aller aux Philippines ?

  1. Parce que vous allez profiter de paysages de rêves dans une ambiance de nouveau monde qu’on ne retrouve nul part ailleurs.
  2. Pour vivre des expériences uniques au monde:

Consultez tous nos articles sur les PHILIPPINES !


 

#6 L’ÉGYPTE

Egypt_Sphynx_Pyramids

Photo: Flikr

Quelqu’un avait dit « Mourir sans avoir vu l’Egypte est comme vivre sans amour. » De Nefertiti à Cléopatre, de Kheops à Toutakamon, de Saladin à  Ramsès II, de Moïse à Alexandre le Grand, en passant par les dieux Isis et Osiris… Des pyramides de Gizeh à Louxor, Abou Simbel, Sinaï ou Alexandrie, le Nil haaaa le Nil… L’Égypte fascine depuis toujours les voyageurs.

Or depuis 2011, date du printemps arabe, l’Egypte fait la une des médias non pas pour vanter la richesse de son patrimoine culturel ou la splendeur de ses sites naturels, mais pour relater des contestations populaires, des manifestations violentes et plus récemment des attentats terroristes de différentes ampleurs qui font vibrer l’opinion publique. Résultat: les touristes abandonnent leur rêve de visiter le pays des pharaons jugé soudainement trop dangereux. En 2016, est-il temps de retourner en Egypte ?

Si on se fie aux médias et aux alertes des ministères des affaires étrangères de plusieurs pays européens et américains, l’Egypte est sur une liste noire à éviter à tout prix. Même les plus petits faits divers sont massivement relayés par les médias internationaux, amplifiant le sentiment d’un climat instable et dangereux dans le pays, et contribuant ainsi à handicaper le tourisme égyptien et à affaiblir l’économie du pays. Quel dommage !

Si on se fie aux commentaires des gens qui ont osés le voyage en Egypte durant cette période jugée tumultueuse, le tableau dépeigné est totalement différent. On vante l’incroyable amabilité et la reconnaissance du peuple égyptien conscient de l’image déformée projetée au delà des frontières. On s’émerveille bien évidemment de la grandiosité des sites historiques et naturels du pays. On est étonné de l’efficacité des infrastructures touristiques. Et puis on déplore le sensationnalisme utilisé à outrance par les médias internationaux pour exposer la situation du pays.

J’avais visité l’Egypte en 2006 lorsque le tourisme battait son plein. Mike quand à lui rêve depuis toujours d’explorer ce bout du monde et nous pensons sérieusement à y aller en 2016. Il semble toujours y avoir une grande disparité entre la vérité et ce qu’on nous raconte dans les médias, et l’histoire de l’Egypte n’est pas une exception. Bien entendu, le risque zéro n’existe pas, pas plus en Egypte qu’à Paris. Les statistiques alarmantes d’accidents mortels, de taux de crime faramineux et autres risques fréquents ne dissuadent pourtant pas les touristes de visiter New York, Rio de Janeiro ou Londres. Évidemment dans tous les cas, la vigilence reste de mise.

Pourquoi aller en Egypte ?

  1. Parce que ce n’est même pas une question qu’on devrait se poser. On parle de l’Egypte là, le berceau des civilisations.
  2. Parce que l’Egypte et les égyptiens ont besoin des touristes pour redorer leur image et se remettre sur pieds.
  3. Parce que le terrorisme ne nous terrorise pas.

Que pensez-vous de cette sélection ? Avez-vous d’autres destinations idéales pour un voyage responsable et solidaire à proposer ?

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

6 destinations pour un voyage responsable et solidaire