Le volcan Bromo n’est ni le plus haut, ni le plus actif ni le plus majestueux des volcans, et pourtant, il est considéré par plusieurs comme le plus beau volcan de l’Indonésie, par d’autres, le plus beau volcan du monde tout court ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

Avant de mettre les pieds à Yogyakarta sur l’île de Java en Indonésie, nous n’avions sincèrement jamais entendu parler du volcan Bromo. On va vite nous convaincre à coups de cartes postales, photos et posters de toute apparence très photoshoppés que ce volcan est en fait la perle de Java, le plus beau volcan au monde, un incontournable de toute visite sur l’île, au même titre que le temple Borobudur. Sur papier, le site a l’air presque trop beau pour être vrai. Il faut en avoir le coeur net.

Trajet entre Jogyakarta et Bromo

C’est ainsi qu’on embarque dans un voyage en train en partance de Yogyakarta, direction la petite ville de Probolinggo, un trajet long mais fort agréable sur une voie ferré qui traverse villages, forêts et rizières avec en toile de fond des montagnes et devinez quoi ? des volcans ! À partir de Probolinggo, c’est un autre trajet en mini bus beaucoup plus court mais beaucoup moins agréable jusqu’au village de Cemoro Lawang, le point d’accès le plus proche du parc national de Bromo-Tengger-Semeru. La nuit va être très courte car le fameux paysage de l’immense caldeira de volcans est mieux apprécié aux premières lueurs du matin. Qu’à cela ne tienne, une fois encore, on s’extirpe de notre lit à 3h30 du matin pour espérer admirer toute la splendeur du site au lever du soleil. Sans grosse surprise, c’est aussi l’heure de pointe pour les hordes de touristes qui ont eu exactement la même idée en tête et le même niveau de détermination. Espérons que la magie du moment opèrera aux aurores malgré les foules.

indonesia-java-bromo-03867

Lever de soleil sur Bromo en direct du viewpoint Penanjakan

Le village pittoresque de Cemoro Lawang se situe à quelques kilomètres du parc national Bromo-Tengger-Semeru, un trajet que plusieurs motivés entreprennent de faire à pied. Une fois n’est pas coutume, nous préférons cette fois faire le trajet vers le parc national en jeep plutôt qu’à deux pattes, histoire de dormir une petite heure de plus, et afin d’économiser nos forces pour l’ascension du volcan Bromo plus tard. Les jeeps se rendent à deux points de vue à différentes hauteurs sur la montagne Gunung Penanjakan, nommés simplement Viewpoint #1 et Viewpoint #2 (gros manque d’inspiration). Aussitôt arrivés au premier point de vue, on se fraie un chemin dans la cohue et on s’assure d’avoir une place de choix aux premières loges. Traduction: on grimpe par dessus la barrière et on passe de l’autre côté pour installer notre trépied sur un petit bout de terre en ignorant les remarques hautaines d’un couple de British qui râlent sur le fait que tout le monde empiète sur leur espace privé dans ces pays sous-développés. Bien que le spectacle soit digne d’une grande pièce de théâtre, ici l’espace tant convoité est très restreint, et l’on ne dispose pas de sièges assignés. C’est donc chacun pour soi et dieu pour tous.

Il fait encore noir lorsqu’on s’installe dans notre petit coin, mais les premières couleurs de l’aube commencent aussitôt à teindre l’horizon de rouge, de rose sur un fond de bleu roi qui vire à l’indigo. Un petit soupçon d’orange saupoudré de violet s’ajoute. La palette de jaunes s’invite derrière les nuages qui valsent tranquillement au sommet des montagnes. La lumière diffuse révèle le paysage majestueux du volcan Bromo fumant au milieu de son immense caldeira de cendres, plongée dans une brume épaisse, avec en arrière-plan, l’immense volcan actif Semeru, point culminant de l’île de Java, qui crache de sa gueule des petits nuages blancs, et en avant plan, le volcan Batok à la silhouette cônique parfaite. On se croirait sur le plateau de tournage du prochain film Jurassic Park, il ne manque que les velocyraptors et les perodactyles pour compléter ce tableau préhistorique apocalyptique, presque irréel. Oui, c’est effectivement un lever de soleil qui mérite des applaudissements.          

indonesia-java-bromo-801
indonesia-java-bromo-4
indonesia-java-bromo-3
indonesia-java-bromo-03833

Des volcans sacrés pour le peuple Tengger

Une fois le tapis de brume dissipé, nous pouvons enfin apercevoir les villages installés sur les falaises aux pieds des géants, comme pour défier la force meurtrière de dame nature ou peut-être lui rendre hommage, la prier de les épargner. Il y a toutes sortes d’histoires et de croyances fabuleuses entourant les trois volcans considérés comme des entités sacrées. On raconte que le cratère du Tengger a été creusé avec une moitié de noix de coco par un ogre amoureux. La légende dit que c’est dans le cratère de Bromo que le dieu Brahma aurait créé le monde. On croit alors que les divinités des volcans ont le pouvoir de guérir certains maux, de professer le futur ou de procurer bonheur et prospérité. Ainsi, le peuple indigène Tengger hindous continue jusqu’à présent d’organiser régulièrement toutes sortes de cérémonies, la plupart coïncidant avec les journées de pleines lunes. La plus importante cérémonie, la Yadnya Kasada est célébrée une fois par an, le 14ème jour du mois de Kasada du calendrier lunaire traditionnel hindous. Ce jour là, Les Tenggers font toutes sortes d’offrandes en sacrifiant des poules, des brebis, et en jetant des fleurs, légumes, ou même de l’argent dans la gueule du volcan en priant les dieux d’apaiser leur souffrance et de les protéger du mal. Même si la majorité de la population javanaise s’est convertie à l’Islam, les peuples indigènes restent farouchement accrochés à leurs culture et traditions teintés d’influences hindous, bouddhistes et animistes.

indonesia-java-bromo-9

Rally de jeeps dans la mer de cendres du Bromo

Une dernier selfie pour la route puis on embarque à nouveau dans notre jeep pour se rapprocher du volcan Bromo. Dans ces veilles jeep aux suspensions raides, ça brasse fort comme on dit (dos sensibles s’abstenir). Après les virages sinueux du Gunung Penanjakan, nous traversons cette fois une mer de cendres qui ont formé un désert de dunes de sable gris, the sea of sand. C’est un vrai terrain de jeu pour les chauffeurs de 4x4 qui prennent un malin plaisir à rouler et à déraper à toute vitesse laissant derrière eux des sillons en zigzag et des trainées de poussières opaques. Au milieu de ce décor faramineux inhospitalier, on se croirait sur la lune. Ça nous rappelle notre expédition dans le désert de cendres du volcan Yasur au Vanuatu qui nous avait également laissée sans voix (si vous avez manqué cette aventure, cliquez ICI).

indonesia-java-bromo-03927
indonesia-java-bromo-03926
indonesia-java-bromo-03880

Pèlerinage au sommet du volcan Bromo

Toutes les jeeps s’arrêtent au milieu d’une plaine désertique battue par les vents. Maintenant, il faut marcher. C’est le même chemin glissant et semé d’embûches qu’empruntent les pèlerins lors de la grande cérémonie du Yadnya Kasada. On doit marcher un bon deux kilomètres dans un chemin de sable glissant, avant d’escalader 253 marches pour accéder au cratère du Bromo. Pour les moins motivés, il est aussi possible de se rendre au pied du volcan à dos de cheval. Nous décidons de marcher, et du coup d’avaler toute la poussière soulevée par les chevaux. Si vous décidez de marcher comme nous, vous pouvez à tout moment changer d’idée car les cavaliers vont vous proposer leur service de manière de plus en plus insistante et à un prix de plus en plus réduit à chaque 10 mètres que vous parcourez sur vos deux petites pattes.

indonesia-java-bromo-5
indonesia-java-bromo-67
indonesia-java-bromo-03959
indonesia-java-bromo-3-2

Plus on s’approche du cratère et plus on est agressés par les fortes odeurs de souffre que le volcan transpire profusément de ses parois. Au sommet, des petites bourrasques de vent poussent les fumées toxiques vers ceux qui s’approchent trop du cratère rendant l’air totalement irrespirable. Autour d’un gigantesque gouffre fumant de 800 mètres de diamètre et 200 mètre de profondeur, un chemin étroit incite les plus braves à affronter le vertige et à se faire passer pour les maîtres du monde. Du haut du volcan Bromo culminant à 2 329 mètres, nous sommes spectateurs de l’oeuvre majestueuse de dame nature. La vue est imprenable. On peut voir l’entièreté de l’immense caldeira désertique, le fabuleux temple hindou bâtis au pied du volcan Bromo et bien sûr les sillons de lave de l’imposant mont Batok, l’archétype du volcan. Ça vaut l’effort.

indonesia-java-bromo-54

En redescendant, on ne peut que se sentir privilégiés d’avoir vu de nos propres yeux ce que beaucoup qualifient comme étant LE plus beau paysage de volcans au monde. Selon nous, le Bromo se mérite effectivement sa place en haut du podium des volcans les plus photogéniques. Nous sommes heureux mais exténués et saupoudrés de cendres et de poussières de la tête au pieds. Il y en partout, dans nos chaussettes, nos sous-vêtements, dans tous les orifices du corp, les oreilles, la bouche, les narines. Nous sommes tellement crades qu’on fantasme déjà sur la bonne douche chaude… qu’on n’aura pas, car on enchaîne tout de suite avec un long trajet vers notre prochaine destination à l’extrême est de l’île de Java: le volcan Ijen. Ça va être 7h de route cahoteuse avant de prendre une « bonne » douche manuelle à la cuvette avec une bassine d’eau froide. Youpi!

indonesia-java-bromo-03878

Visiter Bromo en indépendant ou avec une agence ?

L’île de Java en général n’est pas la plus facile à visiter en indépendant. La décentralisation de l’information touristique, la barrière de langue et la multitude d’agences et guides locaux offrant des informations et conseils contradictoires transforment le voyage en indépendant en vrai parcours de combattant. Pour sortir des circuits prédéfinis, il faut se débrouiller seul sur un chemin pleins d’embûches et souvent ça revient au même prix. L’expérience en vaut le coup pour ceux qui ont du temps, de la patience et un bon sens de l’humour.

Plusieurs agences de voyage proposent des visites express de Bromo à partir de Malang ou de Probolingo, des fois couplées avec une visite du volcan Ijen à l’extrême est de l’île de Java en un temps record de 2 jours. Ça implique de dormir (ou ne pas vraiment dormir) dans la voiture, des trajets de nuit et pas mal de stress. On visite tout mais en coup de vent. Nous ne recommandons pas du tout cette option sauf si vous n’avez absolument aucun autre choix.

Comment se rendre au volcan Bromo ?

Il faut se rendre au village de Cemoro Lawang et idéalement y passer la nuit (ou plusieurs nuits si le temps vous le permet, ça vaut vraiment la peine). Le village est accessible à partir de la ville de Probolinggo (trajet le plus populaire), ou à partir de la ville de Malang (trajet hors des sentier battus).

Bromo à partir de Probolingo

L’aéroport le plus proche de Probolingo se trouve dans la ville de Surabaya. Surabaya est régulièrement desservie par des vols domestiques depuis Jakarta et Bali ainsi que d’autres pays asiatiques. Il est possible de se rendre à Probolingo en voiture privée, en bus depuis le terminal de Bungarasih aussi appelé Purabaya (25 000IDR), ou en train à partir de Surabaya. Nous avons voyagé en train à partir de Yogyakarta et c’est un trajet qu’on recommande fortement, très confortable et agréable pour les yeux. À partir de Probolingo, il suffit de prendre un mini bus publique (25 000IDR) pour se rendre au village de Cemoro Lawang.

Bromo à partir de Malang

Le trajet à partir de Malang est un trajet que très peu de touristes empruntent mais ceux qui le font sont récompensés avec des paysages montagneux naturels fabuleux, des petits villages entourés de plantations de choux et de salade en pente, et une savane volcanique, au lieu de la route plate goudronnée vers Probolingo. Le petit aéroport régional de Malang reçoit des vols depuis Jakarta uniquement. Malang est aussi accessible par un train direct à partir de Jogyakarta, et la route ferroviaire est selon nous le meilleur moyen de traverser l’est de Java.

IMPORTANT

La route montagneuse vers Bromo à partir de Malang est fermée temporairement pour des travaux de rénovation. Le gouvernement javanais compte la réouvrir avant Décembre 2015. Vérifiez si la route traversant les montagnes et la savane est pratiquable avant de vous rendre à Malang. 

Jeep ou trek à pied jusqu’au parc national Bromo ?

Pour assister au lever du soleil à partir de l’observatoire #1 ou #2 du mont Gunung Penanjakan, on a le choix d’y aller à pied ou en jeep partagée. Le chemin à pied n’est pas le plus facile à suivre surtout dans la pénombre lorsqu’on veut assister au lever du soleil, mais il reste faisable. Ça prend environ 1 heure de marche jusqu’au viewpoint #2 et une autre bonne heure et demi avec un bon dénivelé pour le viewpoint #1 situé plus haut. Inutile de vous dire qu’on n’arrive pas tout frais. Il y a aussi pleins d’autres points de vue sur le chemin qui offrent une vue aussi spectaculaire sinon meilleure que les deux viewpoints officiels envahis par les touristes. Il est préférable de faire un tour de repérage la veille ou de se faire accompagner par des locaux qui connaissent tous les bons points de vue sans les foules. Depuis Cemoro Lawang, vous pouvez aussi vous rendre à pied au cratère du Bromo en traversant sa caldeira. Ça prend environ une heure de marche mais attention aux tempêtes de sable et aux jeeps en cavale!

Si vous comptez voir le lever du soleil et ensuite traverser le désert de cendre et voir le cratère du Bromo en une matinée, vous n’aurez pas le choix que de louer une jeep avec chauffeur. Les jeeps peuvent être partagés entre 6 personnes (souvent, elles ne démarrent que lorsqu’il y a un groupe de 6 personnes ou si on accepte de payer le tarif total pour 6 personnes). Les deux moyens de transport mènent aux mêmes points d’observation donc le choix doit se faire selon le budget, et selon le niveau de masochisme :)

Quel est le meilleur point d’observation du lever de soleil?

Le viewpoint #1 sur le mont Gunung Penanjakan est le plus populaire, pour une bonne raison. C’est le point de vue le plus haut à 2770 mètres qui offre une vue sans obstruction sur la caldeira de volcans. Ceci-dit, nous avons remarqué en redescendant qu’il y a plusieurs endroits qui offrent une vue d’autant plus spectaculaire sans devoir jouer des coudes avec des centaines d’autres touristes. Les villageois sont les meilleurs pour vous orienter vers leur point de vue préféré pour un spectacle privé, surtout si vous avez le luxe du temps.

Quand visiter le parc national Bromo-Tengger-Semeru ?

  • Le parc est accessible toute l’année mais il est préférable d’éviter les weekends et les jours fériés pendant lesquels les touristes étrangers ainsi que les touristes locaux, les groupes scolaires, et les tours organisés déferlent en même temps dans la région.
  • Il serait intéressant de faire coïncider sa visite avec la cérémonie annuelle du Yadnya Kasada qui est célébrée le 14ème jour du mois de Kasada du calendrier lunaire traditionnel hindous. Renseignez-vous de la date correspondante dans le calendrier grégorien qui change chaque année avant de planifier votre visite.

Combien coûte la visite du parc Bromo ?

À moins de faire partie d’un tour organisé, voici les prix officiels. Vaut mieux se renseigner auprès du bureau d’information à l’entrée du parc au lieu de faire confiance aux agences, guides, chauffeurs et autres rabatteurs qui gonflent souvent les prix.

  • Billet d’entrée au parc: 25 000IDR
  • Location d’une jeep: 40 000 à 50 000IDR par personne (jeep de 6 personnes). Le parc opère ses propre transports avec un prix officiel de 275 000IDR pour vous emmener à deux endroits différents ou 450 000IDR pour 4 endroits. 0$ pour ceux qui le font à pied mais il faut prévoir plus de temps.
    ou 0 sous en y allant à pied.
  • Se rendre au sommet du Bromo à cheval: 50 000IDR pour l’aller retour au pied du Bromo. 0$ pour ceux qui marchent. Tout le monde monte les 253 marches à pied.

Infos pratiques: Ce qu’on ne vous dit pas sur le Bromo

  • Comme le soleil ne se lève qu’une fois par jour et que la météo est très capricieuse dans la région, il vaut mieux prévoir rester plusieurs jours au village de Cemoro Layang en cas d’intempéries pour se donner plus de chance d’assister à un lever de soleil spectaculaire. Si le ciel est couvert ou s’il pleut, vaut mieux choisir une autre journée pour le lever du soleil. Ça donne aussi l’opportunité d’aller à d’autres points de vue hors des sentiers battus et de s’imprégner de la culture locale.
  • Que vous décidiez d’aller aux viewpoints du mont Gunung Penanjakan à pied ou en jeep, assurez vous d’avoir une lampe frontale, et de porter des couches de vêtements chauds, une tuque et surtout un bon coupe-vent parcequ’aux aurores, ça caille la haut. SVP, évitez les shorts et les tongues ! Ça fait pitié.
  • Si vous voyagez seul, faites vous des amis ou joignez vous à un groupe pour louer une jeep et pour partir à l’heure précise que vous voulez au petit matin. Les jeeps ne démarrent pas s’il manque des personnes ou si le montant total n’est pas payé.
  • Les volcans Bromo et Semeru sont toujours en activité. Le Semeru peut entrer en éruption et le Bromo risque d’exploser à n’importe quel moment. C’est donc à vos risques et périls. Ils sont observés en permanence et lorsqu’il y a trop d’activité sismique, le chemin vers le cratère du Bromo peut être temporairement fermé.
  • Pour les plus sportifs, il est aussi possible d’escalader les 3676 mètres du mont Semeru en deux jours mais c’est réservé aux randonneurs aguerris en très bonne forme physique. Il faut également se procurer un permis pour ce trek.

Bon vent !

indonesia-java-bromo-03890