Le « Glamping » (ou camping glamour) est la nouvelle activité tendance pour explorer les îles sauvages inhabitées du nord de Palawan aux Philippines. Cette beauté à l’état brute est encore un secret bien gardé, mais plus pour très longtemps. On vous emmène ici à la découverte de ces bouts de terre lointaine, la dernière frontière des Philippines, et on vous divulgue tout ce qu’il faut savoir pour aller explorer ces territoires vierges à votre tour… avant que ce ne soit trop tard. C’est parti pour une excursion de Island hopping à Palawan !

Island hopping à Palawan

Les eaux du nord de Palawan entre les stations balnéaires El Nido et Coron sont parsemées d’une centaine d’îles sauvages petites et grandes, démunies de présence humaine mais grouillantes de vie. C’est encore un territoire vierge que seulement quelques tours opérateurs proposent d’explorer pendant plusieurs jours en mode camping. L’idée d’être sur un bateau pendant plusieurs jours naviguant des eaux imprévisibles ne m’enchante pas plus que ça, mais la récompense semble en valoir le coup. En effet, c’est un des rares endroits au monde ou on peut encore jouer à Robinson Crusoe sur sa propre petite île privée, sans forcément être un archi-milliardaire.

philippines-ginto-island-05251

Nous avons choisi d’embarquer dans cette aventure avec Isla Expedition, qui nous ont séduits par leur offre de « Glamping » et leur service personnalisé sur mesure idéal pour les petits groupes. Nous allons être 4 seulement à jouer aux grands explorateurs d’île en île pendant 4 jours au départ d’El Nido à destination de Coron. J’ai hâte.

philippines-ginto-island-05255

Le jour J, on quitte El Nido pour se diriger vers Dipnay, un petit village de pêcheurs à 1h de route plus au nord. C’est ici qu’on embarque à bord de notre Bangka, ce drôle de bateau traditionnel philippin qui navigue avec aisance ces eaux parfois placides parfois tumultueuses. Espérons qu’elles soient placides cette fois, j’ai déjà épuisé mon stock de Dramamine. Ça fait quelques jours que la région d’El Nido est frappée par de violents orages tropicaux, très impressionnants d’ailleurs. « Après la pluie, le beau temps », dit-on. On verra bien.

philippines-ginto-island-07018
philippines-ginto-island-07019
philippines-ginto-island-07021
philippines-ginto-island-07023

Notre guide Lexy est une jeune femme originaire d’un petit village de Palawan. Elle connaît les îles comme le fond de ses poches. Elle nous explique qu’il n’y a pas vraiment d’itinéraire ou de programme précis. Nous allons décider des activités selon nos préférences du jour, et nous adapter aux grès de la météo. On aime ça. « S’il vous plait dame nature, faites que la météo soit clémente ! » Aujourd’hui, le ciel est dégagé, le soleil tape fort et il n’y a aucun signe que ça change de si tôt. Donc au programme, un peu de navigation, beaucoup de prélassage au soleil, un premier stop sur un récif corallien pour une petite séance de « snorkelling », un pic-nic sur une minuscule petite île déserte, et la découverte de notre lieu de campement sur l’île de Ginto.

philippines-ginto-island-05287
philippines-ginto-island-05249

La séance de snorkeling va s’avérer être une des meilleures qu’on a faite à date. Contrairement aux récifs coralliens très populaires dont l’équilibre fragile est perturbé par une forte présence humaine, les fonds marins intactes autour de cette petite île déserte respirent la santé, avec une végétation dense, des coraux, polypes, anémones de toutes les formes et couleurs, et des bancs de plancton et de poissons tropicaux tous en compétition pour les ressources qui leurs sont vitales. Quel plaisir d’assister à cette démonstration du cycle de vie à petite échelle en mode accéléré ! On s’y sent alien, petits et chétifs. Evidemment, nous sommes des intrus dans cet environnement sauvage, et les méduses qui patrouillent les environs nous le rappellent « gentiment » à coup de petits guili-guili électriques.

philippines-ginto-island-05665
philippines-ginto-island-05675
philippines-ginto-island-05711
philippines-ginto-island-05714

Alors qu’on explore les fonds marins, Renz notre chef s’affaire à préparer avec soin notre pic-nic improvisé sur la plage. Au lieu du sandwich froid jambon fromage auxquels on s’attendait, on se retrouve devant un buffet de roi avec poissons et fruits de mer frais au barbecue, salades variés et fruits tropicaux qu’on dévore comme des affamés. Nous avons même droit à des serviettes rafraîchissantes et à une petite pause sieste sous l’ombre d’un arbre avant de reprendre la navigation. Tout ça a l’air beaucoup trop beau pour être vrai. C’est peut-être juste le petit traitement de faveur de bienvenue, n’y prenons pas goût trop vite !

philippines-ginto-island-05701
philippines-ginto-island-05486
philippines-ginto-island-05698
philippines-ginto-island-05696

Les petits plaisirs du glamping à Palawan

L’île de Ginto sera notre lieu de campement principal. Qui dit campement dit tentes, installations rudimentaires, toilettes naturelles, et un certain degré d’inconfort inévitable n’est ce pas ? FAUX ! Notre « campement » s’avère être une belle installation ouverte éco-énergétique en bois et en bambou aménagée sur les rivages de la plus belle plage au sable blanc, équipée de vrais toilettes, de douches, et d’une cuisine toute équipée au grand plaisir de Renz, notre chef. Nous avons accès à des transats, à des hamacs, à des kayaks pour explorer les environs, à l’électricité solaire, et même au Wifi sur la plage. Moi je dis, vive le « Glamping » !

philippines-ginto-island-05333
philippines-ginto-island-05295
philippines-ginto-island-05297
philippines-ginto-island-05303
philippines-ginto-island-05317
philippines-ginto-island-05337
philippines-ginto-island-05503

Après avoir exploré les lieux, une séance de bronzage est de mise. Nous sommes un peu trop pâles pour des globetrotters qui parcourent le monde depuis une année. Alors qu’on se faire cuire au soleil, on nous sert des noix de coco fraiches, et toutes sortes de snacks gourmands concoctés par Renz en cuisine. Ça y est, nous sommes pourris gâtés, c’est le début de la fin. Bonjour les kilos !

philippines-ginto-island-05356
philippines-ginto-island-05361

Au coucher du soleil, on explore l’île à pied et on rencontre les quelques familles de pêcheurs qui ont choisis de vivre ici simplement loin de toute forme de civilisation. On ne peut s’empêcher de les envier un peu. C’est la marée basse et l’eau calme se transforme en miroir reflétant les couleurs dramatiques du ciel. Ce tableau artistique vivant de toute beauté paraît irréel. Moi, je n’en crois pas mes yeux, j’en ai le souffle coupé. Mike vit le tout au travers du viseur de son appareil photo. Pas question de rater une seconde de ce spectacle de lumière privé. Un gros sentiment de pure gratitude nous envahi. Un seul mot: WOW !

philippines-ginto-island-05515
philippines-ginto-island-05370
philippines-ginto-island-05568
philippines-ginto-island-05375
philippines-ginto-island-05561

Mais mon moment favori de la journée reste le moment ou on va se coucher dans nos tentes transparentes installées sur la plage pour une bonne nuit de sommeil à la belle étoile. Épuisée d’une journée d’activités au soleil, je lutte pour garder les yeux ouverts et continuer à admirer le spectacle de ce ciel criblé d’étoiles. Parfois, je me réveille la nuit pour y jeter un autre coup d’oeil avant de m’assoupir à nouveau bercée par le son des vagues (et les ronflements de Mike). C’est magique !

philippines-ginto-island-05606

Le matin, on se réveille graduellement au son des coqs puis celui des oiseaux, puis aux premières lueurs du soleil, puis aux vocalises du voisin qui a l’habitude de chanter (ou s’époumoner ?) à tue tête des tubes de Celine Dion, Cher et Whitney Houston au lever du soleil. D’ailleurs, saviez-vous que c’est aux Philippines que le Karaoké a été inventé? Nous non plus. Maintenant on le sait, et on comprend pourquoi.

philippines-ginto-island-05608
philippines-ginto-island-05436

Encore 3 jours de pure bonheur dans ce paradis terrestre. Après cette première journée, la barre est haute, très haute. Contre toutes attentes, chaque jour qui passe détrône la veille. Encore un meilleur spot de « snorkeling », nous sommes devenus des experts dans l’art du masque et du tuba. Encore une autre île déserte où on se sent seul au monde. Encore une autre prouesse culinaire de Renz.

philippines-ginto-island-05635

Mais ce qui nous étonne le plus, c’est le fait qu’on soit tout le temps TOUS SEULS. Il n’y a pas un autre bateau à l’horizon, pas âme qui vive sur la plupart des îles. Où sont les hordes de touristes qui remplissaient El Nido ? Quel privilège d’être dans un endroit paradisiaque encore préservé du tourisme de masse !

philippines-ginto-island-05369

Comment faire du Island hopping à Palawan

Il n’y a pas beaucoup d’opérateurs qui offrent ce genre d’expérience privilégiée dans la région. La plupart des agences offrent des « day-trip » (programme d’une journée) seulement. Voici ceux qui proposent des croisières de Island hopping à Palawan sur plusieurs jours avec camping sur les îles:

  • Isla Expeditions: Nous ne tarissons pas d’éloges sur les prestations de l’équipe d’Isla Expeditions. Isla sont de nouveaux joueurs (l’opération a commencé en 2014 seulement). Ils se démarquent par leurs itinéraires personnalisées, des installations de « Glamping » écologiques et confortables, et un service impeccable à la carte. Il est même possible de rajouter l’option de faire de la plongée sous-marine. Visitez leur site pour la liste des expéditions offertes.
  • Tao Expeditions: Tao visent plus la clientèle backpackers, avec un prix plus abordable (25 000PHP pour l’expédition de 5 jours), des groupes plus larges, des installations de camping plus rudimentaires, et un programme plus fêtard. C’est particulièrement populaire auprès des célibataires. Ils n’acceptent pas les enfants.
  • Autres joueurs: Consultez aussi les offres de Palawan Expedition , Native Exploration Palawan ou encore Belarmino Ventures qui offrent différents itinéraires et surtout différents degrés d’aventure et de confort.

Comment se rendre à EL Nido

Voici les options possibles de la plus chère à la plus paumée

  • Vol direct à El Nido (minimum entre 6500PHP à 7500PHP par personne): C’est un avion charter privé de 40 places qui part de Manile à El Nido et vice versa. L’avion est opéré par la compagnie ITI et attérit à l’aéroport privé de El Nido Resort. Il est très difficile de le réserver durant la période des vacances (Noel, Pâques etc.).
  • Vol à Puerto Princessa + bus à El Nido
    • Vol à Puerto Princessa: Il y a des vols quotidiens entre Manile, et Puerto Princessa avec Air Asia, Tiger Airways, Cebu Pacific et Pal Express. Il y a aussi des vols quotidiens entre Cebu, Iloilo ou Davao vers Puerto Princessa avec Cebu Pacific et Pal Express
    • Bus ou van de Puerto Princessa à El Nido (450PHP à 800PHP): Puerto Princessa est approximativement à 250 km au sud d’El Nido. Le trajet en van prend 5h à 6h et en bus public entre 6h et 7h. Le bus peut coûter jusqu’à 2 fois moins cher que le van. Les compagnies les plus sérieuses sont Cherry Bus et Roro Bus. Ils ont des véhicules qui partent à chaque heure entre 8:00 et 22:00. Les vans et les bus partent de la station de bus de San Jose mais vous pouvez aussi trouver des van directement à la sortie de l’aéroport de Puerto Princessa qui partent dès que le van est rempli. Le prix est de 600PHP à 800PHP selon votre pouvoir de négociation. Daytripper Palawan est le service le plus confortable et le plus fiable qui relie Puerto Princessa et El Nido. Les sièges peuvent être réservés à l’avance sur leur site web daytripperpalawan.com
  • Si vous êtes à Coron et que vous voulez aller à El Nido directement (sans faire une croisière de plusieurs jours d’îles en îles), il y a un ferry journalier qui traverse entre Coron et El Nido et vice versa. Le trajet prend 7h à 8h.

Comment se rendre à Coron

Voici les options possibles de la plus chère à la plus paumée

  • Vol direct à Coron: Il y a plusieurs vols direct quotidiens de Manile à Busuanga (Coron) avec Cebu Pacific et Pal Express / Philippine Airlines. À partir de l’aéroport de Busuanga, il faut prendre une navette pour aller à la ville de Coron. Il y a tout le temps des vans stationnées à la sortie de l’aéroport pour faire ce trajet de 40 minutes (150PHP par personne)
  • De Manile à Coron en ferry: Il y a un ferry hebdomadaire qui fait le trajet entre Manile et Coron. Ça prend entre 12 et 14 heures . 2GO Travel
  • Si vous êtes à El Nido et que vous voulez aller à Coron directement (sans faire une croisière de plusieurs jours d’îles en îles), il y a un ferry journalier qui traverse entre El Nido et Coron et vice versa. Le trajet prend 7h à 8h.

Infos pratiques à lire absolument avant de partir

  • La météo est bipolaire. Vérifiez les conditions météo avant de vous embarquer sur un bateau pendant plusieurs jours en haute mer et sur des îles désertes. Évitez la saison des typhons quand même (juin/juillet à Septembre/Octobre).
  • Il n’y a pas de guichet bancaire à El Nido. Ramenez suffisamment de cash pour votre séjour.
  • Il y a souvent des coupures d’électricité à El Nido, et il n’y a d’électricité sur certaines îles (énergie solaire ou générateur pendant des heures assignées). Si vous ramenez des appareils électroniques, prévoyez des batteries de rechange ou des batteries portatives.
  • Ramenez un Dry Bag pour mettre vos appareils électroniques sur le bateau pour éviter qu’ils ne soient endommagés par l’eau.
  • Crème solaire. Crème solaire. Crème solaire.
  • Anti moustique. Anti moustique. Anti moustique. Même si nous on n’en a pas du tout eu besoin, il n’y avait pas un seul moustique (en mai). Mais ça doit dépendre de la saison et mieux vaut prévenir que guérir. Les risques de Malaria sont minimes mais la dengue est plus commune dans les villes et villages.
  • Le nord de Palawan n’est pas une région dangereuse. Oubliez les histoires de terroristes, pirates, kidnappeurs et autres sottises. Par contre, voyager à l’extrême sud des Philippines est déconseillé car c’est une région touchée par des conflits causés par des mouvements séparatistes.
  • N’oubliez pas de lire notre article dans lequel on divulgue les 18 vérités cachées sur les îles de Palawan. Vous aurez été avertis !

Bon vent !

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Glamping et island hopping à Palawan aux Philippines