Partir en randonnée, c’est aussi simple que mettre un pied devant l’autre, n’est ce pas ? FAUX ! Même les randonneurs les plus aguerris respectent quelques règles fondamentales lorsqu’ils décident de s’aventurer dans la nature sauvage à pattes. Nous avons fait nos devoirs et à force d’essais erreurs, nous avons appris nos leçons. Voici donc pour les randonneurs débutants, notre guide du parfait petit randonneur.

Une petite promenade dans le parc, c’est une chose, mais entreprendre une grande randonnée en nature sauvage est toute une autre histoire. Va trop loin, marche trop vite, choisi un chemin trop escarpé, part sans le bon équipement ou sans planification adéquate et ton aventure de plein air peut se transformer en réel cauchemar. Peu importe que ce soit pour une petite ou une grande randonnée pédestre, pour un trek en montagne ou pour un hike d’un ou plusieurs jours, voici les règles fondamentales à respecter.

chile-torres-del-paine-03197

Choisissez judicieusement votre randonnée

La première règle d’or pour une randonnée agréable est de bien jauger son aptitude physique et de choisir la randonnée qui vous met au défi tout en respectant vos limites. Laissez l’égo de côté et soyez réalistes les amis ! Ce n’est pas vraiment fun de se retrouver en détresse en montagne à 4000 mètres d’altitude. Les facteurs clés à considérer sont la distance, l’altitude, les dénivelés et le type de terrain.

Si vous débutez, commencez par des randonnées faciles, trouvez vous un compagnon ou marchez au sein d’un groupe plus expérimenté. Non seulement c’est plus sécuritaire, c’est souvent plus agréable et très instructif de partager l’expérience avec des vétérans. Les clubs de randonnées et les randonnées guidées sont un très bon départ pour apprendre les bases de l’art de la randonnée pédestre. En règle générale, commencez par monter le mont saint hilaire avant de vous essayez à l’Everest hé hé.

new-zealand-mount-cook-06063

Vérifiez les conditions météo

Surtout, ne vous aventurez jamais dans la nature sans vérifier les conditions météorologique. Oui, elles ne sont pas toujours très précises mais elles vous donnent une bonne indication du climat et des conditions auxquelles il faut s’attendre. Un peu de neige, de vent ou de pluie verglaçante peuvent transformer une randonnée facile de débutants en expédition périlleuse. Une brume persistante, la pluie torrentielle, la chaleur intense ont généralement tendance à ruiner les randonnées, ou à les rendre carrément dangereuses. Vérifiez la météo la veille et la journée même et n’hésitez pas à changer de plan.

En randonnée, portez attention aux nuages menaçants, surtout sur les terrains montagneux où le climat est souvent bipolaire et les conditions peuvent changer brusquement. Si ça sent le roussis, n’ayez pas peur de rebrousser chemin. Si les conditions se détériorent vraiment, réfugiez-vous quelque part le temps que ça s’améliore.  En règle générale, ne sous-estimez surtout pas la force de dame nature.

chile-torres-del-paine-03381

Habillez vous en couches

Les vêtements de plein air vous protègent des éléments de la nature et régulent la température de votre corps en mouvement, tout en étant légers, résistants et confortables. Il faut toujours se rappeler de mettre 3 à 4 couches selon les conditions climatiques: Des sous-vêtements, une couche intermédiaire à manches courtes ou à manches longues, une couche supérieur et/ou un coupe vent.

Nous craquons pour la laine merino qui est idéale pour les deux premières couches. Elle a trois propriétés essentielles: Elle conserve et/ou évacue la chaleur, elle sèche vite et elle ne retient pas les odeurs. Nous avons un faible pour la marque néo-zélandaise IceBreaker qui a bien fait ses preuves. La laine est aussi parfaite pour les chaussettes de trek. Choisissez des chaussettes épaisses avec coussinets anti-ampoules pour les treks de longues distances.

Ça vaut la peine d’investir dans une bonne jacket waterproof. Pas besoin que ce soit en Goretex. L’important, c’est qu’elle soit une bonne barrière contre le vent pour retenir la chaleur de votre corp en mouvement.

Il faut aussi se munir de certains accessoires comme un chapeau contre le soleil ou un bonnet contre le froid, et des gants si nécessaire. La règle générale est qu’il faut être préparé aux pires conditions.

new-zealand-mount-cook-06102

Chaussez-vous convenablement

« Un kilomètre à pied, ça use ça use, un kilomètre à pied, ça use les souliers. Deux kilomètres à pied… ». Un trekkeur mal chaussé va souffrir le martyr. Oubliez vos vieilles baskets ou vos espadrilles tendances ! Pour attaquer un vrai sentier de trek, il est nécessaire de mettre de bonnes bottes de treks, vous savez, celles qui sont super mastocs et super laides. Hè bien, quand il s’agit de trekking, au diable la coquetterie ! Ne lésinez pas sur les moyens quand vient le temps d’acheter vos chaussures de trek. Achetez la meilleure paires que vous puissiez vous payez. Portez une attention particulière à la semelle: Il faut que le talon soit bien défini et solidement attaché.

N’achetez jamais sur internet parce qu’il est indispensable d’essayer la chaussure et de faire en sorte qu’elle convient parfaitement à votre forme de pied et à votre démarche. Essayez les en mettant de grosses chaussettes de laine et assurez-vous qu’elles supportent bien la cheville, sinon bonjour les entorses. Si vous ne vous sentez pas super hyper confortables dedans, essayez-en d’autres (même si les autres sont encore plus laides).

Si le terrain est accidenté avec beaucoup de dénivelés, ramenez des bâtons de marche. Non ils ne sont pas juste pour les p’tit vieux. C’est vrai qu’on a une démarche bizarre avec mais ils aident vraiment à amortir les chocs sur les genoux, en plus de répartir le poids du corp sur les jambes et les bras. Prenez soin de vos pieds, chevilles et genoux et ils prendront soin de vous.

new-zealand-franz-joseph-fox-glaciers-04358

Portez un sac à dos confortable

Choisissez votre sac selon la longueur du trajet. Si vous comptez marcher pour une longue période de temps et que vous avez besoin de transporter du matériel lourd comme la nourriture, une tente et d’autres équipements de camping, équipez-vous d’un sac à dos de randonnée avec des bretelles larges et rembourrées, un bon support lombaire, la possibilité d’ajuster toutes les sangles à votre taille, et surtout une ceinture à la taille pour pouvoir mettre le poids sur vos hanches et non sur vos épaules et votre dos.

Encore une fois, il est recommandé de ne pas acheter son sac à dos en ligne car aucun corps n’est identique à un autre et il s’agit de trouver le sac qui se moule le mieux à votre silhouette. Lorsque vous faites vos essais en magasins, demandez au vendeur de rembourrer le sac avec le poids équivalent à ce que vous comptez apporter avec vous en randonnée.

Renseignez vous sur les techniques de pros pour préparer son sac de manière à distribuer le poids uniformément, et pour le condenser au maximum afin que rien ne bouge à l’intérieur, au risque de vous débalancer lorsque vous êtes en mouvement. Par exemple, commencez par mettre les éléments les plus lourds et denses au fond du sac et une fois le sac rempli, serrez bien toutes les sangles de compression. N’oubliez pas d’ajuster les bretelles de votre sac pendant la randonnée. Parfois un tout petit millimètre fait toute la différence.

chile-torres-del-paine-03002

Marchez légers

C’est la règle la plus difficile à respecter selon moi, parce que l’être humain semble avoir cette angoisse inhérente de manquer de quelque chose, alors qu’en fait, on n’a pas besoin de grand chose pour survivre. Investissez dans l’équipement le plus léger possible. Souvent, plus c’est léger et plus c’est cher, mais votre dos vous en remerciera.

Si vous partez en groupe, mettez vous d’accord pour partager l’utilisation de certains équipements comme les tentes ou le matériel de cuisine et distribuez le poids entre vous selon les aptitudes physiques de chacun. En ce qui concerne la bouffe, oubliez les boites de conserve pesantes et privilégiez les ingrédients secs légers que vous pouvez mettre dans des sacs en plastiques au lieu de trainer des emballages encombrants.

L’eau est la denrée la plus nécessaire et souvent la plus pesante. Renseignez vous sur l’emplacement des sources d’eau potable sur votre sentier de randonnée. Parfois, l’eau des ruisseaux de certains parcs nationaux est parfaitement buvable et vous pouvez y remplir votre gourde ou votre poche d’hydratation. Au pire, ramenez des tablettes de purification d’eau ou des filtres d’eau, mais surtout, surtout, ne vous chargez pas comme une mule avec des dizaines de litres de bouteilles d’eau Evian alors que vous allez traverser le sentier d’un parc national au Canada ou en Nouvelle-Zélande !

Lorsqu’on fait du trekking, l’hébergement ne se fait pas exclusivement sous la tente, mais aussi chez l’habitant, en bivouac, en refuge, ou dans des hôtels ou gîtes rudimentaires. Renseignez-vous donc sur les installations disponibles sur le chemin de trek. Souvent, les parcs nationaux les plus populaires sont bien équipés donc il n’est pas nécessaire de traîner tout le nécessaire pour faire la cuisine ou dormir à la belle étoile.

chile-torres-del-paine-03044

Hydratez-vous et mangez en continu

On dépense énormément d’énergie en randonnée et il est nécessaire de se rebooster en grignotant tout le temps. Il faut bien planifier chaque repas et acheter des articles légers, nourrissants, non périssables, et faciles à préparer du genre: du riz pré-cuit, des pâtes, des soupes en poudre (qui peuvent servir de sauces si on met moins d’eau), du grueau, des noix et fruits secs, des barres de céréales et granola, et du chocolat pour le petit boost d’énergie et de moral. Évitez donc les boites de conserves, les fruits frais ou les jus qui vont être trop lourds, encombrants et périssables.

Partez avec plus de nourriture que pas assez, pour éviter de mourir de faim au cas ou la randonnée s’éternise plus que prévu. Buvez de petites quantités d’eau continuellement pour éviter la déshydratation.

australia-northern-territory-kings-canyon-09684

Trouvez votre rythme de cadence

Un bon trek, c’est comme un marathon, et non comme un sprint. On marche plus lentement que la normale, on trouve notre propre rythme et on se donne le temps de profiter du cadre qui nous entoure. Si vous êtes en groupe et qu’il y a un lièvre un peu trop emballé, demandez au groupe de ralentir la cadence. L’intérêt d’un trek n’est pas d’arriver le premier au sommet ou de battre des records de vitesse, mais bien de profiter des joies du plein air. Faites des pauses à intervalles régulières et déposez votre sac, étirez-vous, profitez du paysage, faites une sieste, grignotez quelques noix, buvez beaucoup d’eau et rappelez vous: Ce n’est pas une compétition !

chile-torres-del-paine-03087

Évitez de vous perdre

Réapprenez à utiliser des cartes, oui des vraies cartes en papier, et une boussole. Bon d’accord, si vous ne partez pas pour très longtemps, emmenez un GPS mais n’oubliez pas que sans batterie ou sans signal, votre petit joujou ne servira à rien. Souvent dans les parcs nationaux, les cartes des différents chemins sont fournis au centre d’information ou de conservation. Sinon, si vous décidez de vous aventurer dans la nature sauvage, apprenez à lire et à naviguer avec une carte topographique.

Si vous vous perdez, essayez de retrouver votre chemin en utilisant des points de repères visuels, une rivière, un monument, une montagne etc. Avant de partir en randonnée, il est primordial d’avertir quelqu’un de votre entourage de vos plans, et de la date prévue de votre retour pour qu’il ou elle puisse prévenir les secours si vous n’êtes pas de retour.

new-zealand-franz-joseph-fox-glaciers-04273

Soyez parés à toutes les éventualités

Apportez un petit nécessaire de premiers soins, incluant des anti-douleurs, des bandages, de l’antiseptique et des sachets de réhydratation. Au besoin, équipez vous aussi de petits accessoires de secours, comme un sifflet, un couteau suisse, une torche, une couverture thermique, ou encore une balise de localisation personnelle (personal locator beacon PLB) qui est souvent disponible à la location dans les plus gros centres de trek.

chile-torres-del-paine-03550

Nos treks les plus mémorables

Le trek est une de nos activités de plein air préférée. Non seulement ça permet de se mettre au défi et de se maintenir en forme, c’est comme une forme de méditation qui calme autant le corp que l’esprit. C’est souvent aussi le seul moyen d’explorer certaines merveilles naturelles, de se retrouver dans des paysages époustouflants de beauté, de rencontrer et interagir avec des peuples ethniques isolés, ou encore d’observer de près une faune rare et timide.

À vos chaussures ! Let’s trek !