Les gens révèlent souvent beaucoup plus sur une destination que son architecture et ses paysages. Mais obtenir de belles photos de parfaits inconnus s’avère être plus laborieux que photographier des monuments ou une nature morte. C’est l’angoisse de beaucoup de photographes. Ça demande de la patience, beaucoup de patience, de l’audace, de bonnes qualités relationnelles, une bonne dose d’humour et parfois seulement, du bon matériel photo. Voici nos techniques infaillibles pour réussir vos photos de sujets humains.

Technique #1: Jouer au paparazzi avec un grand zoom

La manière la plus facile de « voler » des photos incognito sans déranger personne est de prendre des photos de loin. Évidemment, sans matériel adéquat, ça donne des photos inintéressantes, sans saveur, mal cadrées ou le sujet est beaucoup trop distant. Certaines photos vont être potables si vous avez de la chance mais la plupart vont sûrement être décevantes. La solution de facilité: Se munir d’un puissant zoom ou téléobjectif à focale variable. C’est coûteux, c’est lourd et encombrant, ce n’est pas discret mais ça permet de photographier des gens vaquant à leurs occupations quotidiennes tel un snipper sans jamais se faire remarquer. Nous ne voyageons pas avec ce genre de matériel sophistiqué. Si vous voyez une belle photo de portrait, ça veut dire qu’on n’était pas plus loin que 2 mètres de la personne. Ce qui nous amène à la technique #2.

polynesie-francaise-bora-bora-02990

Technique #2: Demander la permission de photographier

Vous avez deux choix: brandir votre appareil photo à quelques centimètres d’un inconnu et voler une photo flou d’une personne fâchée qui grimace avant de prendre la poudre d’escampette OU demander la permission avant de prendre un beau portrait. Ça prend de l’audace de s’approcher de parfaits inconnus, s’immiscer dans leur vie privée, interrompre leur activité pour leur demander de poser pour une photo.

arequipa-08181

Soyez certains que 99% des personnes à qui vous allez demander si elles acceptent d’être photographiées vont être flattées et vont vous donner leur accord ! Et pour le 1% restant, il faut comprendre et respecter leur choix, les remercier et poursuivre sa route. Le hic c’est que souvent, les photos prises de cette manière sont des portraits posés, superficiels, avec des sourires forcés ou des expressions confinées, alors comment préserver le naturel ?

Vietnam - Hoi An-04316

Technique #3: Établir un contact humain

Les meilleures photos de gens ne sont pas celles prises à la sauvette mais bien celles qui ont été prises dans un environnement de confiance ou tout le monde est à l’aise. Il s’agit de prendre le temps de connaitre vos interlocuteurs, boire, manger, dormir, vivre avec eux. Osez les « homestay », les séjours chez l’habitant pendant lesquels souvent les barrières de gêne, de langue, de l’inconnu tombent après seulement quelques interactions.

Vietnam - Sapa-03138

Notre expérience chez l’habitant la plus mémorable et qui illustre super bien ce concept reste notre séjour au sein d’une petite communauté Kishwa en Amazonie Equatorienne, dont nous gardons des souvenirs et des photos d’une valeur inestimable à nos yeux.

Ecuador - Amazon - Arajuno-05907

Même si vous êtes serrés dans le temps, immiscez-vous dans la vie locale, traînez dans les marchés et les bazars avec les villageois, où le contact s’établit souvent par un simple regard, un salut et un grand sourire sincère. Dévoilez votre personnalité ne fusse que pour quelques secondes en partageant un sourire édenté ou en lançant une blague. Donnez des compliments, posez des questions, montrez votre curiosité, les gens adorent parler d’eux, flattez leur égo.

Vanuatu - tanna-05821

Si vous avez le temps, brisez la glace en partageant un thé, jouez aux cartes, impliquez vous dans des conversations (lorsqu’il n’y a pas de barrière de langue) et éventuellement, votre gros appareil photo, l’éléphant dans la pièce, va disparaitre (pouf !) et vous allez pouvoir prendre autant de photos naturelles que vous le voulez. Il est nécessaire de donner de soi pour recevoir quelque chose en retour. Et n’oubliez pas de montrer vos photos, ça a tendance à rassurer les plus méfiants et à détendre les plus timides.

vanuatu-tanna-yakel-tribe-06562

Technique #4: Prendre et donner des photos

Dans les quartiers pauvres, les milieux ruraux, ou les endroits les plus reculés, les gens n’ont pas eu souvent l’occasion de se prendre en photo. Certains ne se regardent jamais dans un miroir, encore moins en photos. Les femmes et les enfants plus particulièrement sont amusés de se voir en photo parfois pour la première fois. Une des meilleures techniques pour mettre les gens à l’aise pour la prise de photos est de partager le résultat immédiatement. Parfois, il suffit juste de tourner l’écran LCD de votre caméra vers vos sujets et observer leurs réactions souvent très rigolotes, alors qu’ils dévisagent les photos, et s’esclaffent de rire, flattés, amusés, peut-être même gênés.

india-jodhpur-00623

Parfois, ça vaut la peine de se balader avec un appareil de photos instantanées ou une imprimante portable en plus de sa caméra numérique pour pouvoir offrir à vos sujets un souvenir indélébile de votre passage. Les photos les plus naturelles et les plus authentiques que j’ai pu prendre sont celles ou j’ai sorti mon Polaroid. Les petits comme les grands avaient des étincelles dans les yeux lorsqu’ils voyaient surgir de mon drôle d’appareil photo, un petit bout de papier sur lequel apparaît graduellement leur portrait. C’est magique !

asa-wanchu-06233

Il est commun d’échanger ses coordonnées électroniques pour partager les photos ultérieurement par e-mail ou sur les réseaux sociaux avec les personnes avec qui vous avez établie une relation de sympathie qui a le potentiel d’être plus durable.

Technique #5: Voyager lentement et contempler patiemment la vie locale

S’installer quelque part pendant plusieurs jours permet de comprendre les routines et les habitudes locales et d’anticiper les meilleurs moments et les meilleurs endroits pour vos prises de vue. Par exemple, lors de notre séjour dans la ville de Luang Prabang au Laos, nous avons appris qu’il y a une procession des moines qui se produit chaque matin au lever du soleil. Il a fallu faire des tours de repérage et se réveiller plusieurs fois à l’aube pour se placer au bon endroit au bon moment.

thailand-luang-prabang-tak-bat-01689

Lorsqu’on était à Sapa au Vietnam, nous avons appris qu’il y avait un marché des minorités ethniques haut en couleurs qui ne se produisait que chaque samedi. Les femmes des villages descendent des montagnes et convergent au marché pour vendre leurs confections. On n’aurait raté ça pour rien au monde.

Vietnam - Sapa-03163

Lors de notre passage sur l’île de Tanna au Vanuatu, nous avons été invités à une cérémonie de circoncision dans une tribu locale qui vivent volontairement en retrait de la société moderne, démunis de toutes possessions matérielles, incluant des vêtements. Voyager trop vite nous aurait privés de ces opportunités uniques.

vanuatu-tanna-yakel-tribe-06574

Si vous avez quelques heures à tuer, trouvez-vous un bon spot sur les berges d’un lac, sur une terrasse, dans un café, juste pour voir défiler la vie, faire du « people-watching » comme on dit en anglais (ou du « tberguig » comme on dit au Maroc). Préférez les débuts de matinées et les fins de journées, les deux moments pendant lesquels il y a souvent plus d’action, en plus que la lumière est plus douce.

myanmar-nyaung-shwe-inle-lake-08978

Marchez lentement afin de mieux observer les évènements qui vous entourent. La patience est la meilleure des vertus pour tout photographe en herbe. En étant patient, parfois, vous n’aurez même pas besoin d’interpeller les gens, les gens vont naturellement venir à vous. Si nous avons appris une chose c’est que les locaux sont aussi curieux et aussi gênés de nous approcher que nous le sommes avec eux. Dans certains pays, les gens adooooorent se prendre en photo comme au Myanmar par exemple. C’est souvent eux qui nous prenaient en photo avant qu’on leur demande de nous rendre la pareille.

Technique #6: Voler des photos opportunistes

Ça prend encore une fois beaucoup de patience et une petite dose de chance. En fait, il faut savoir se placer aux bons endroits pour maximiser ses chances que quelque chose d’inusité se produise. Parfois, il se passe tellement de choses qu’on ne peut que mitrailler en espérant que parmi la rafale de 50 photos, au moins une photo soit correcte. Personnellement, ce sont mes photos favorites. J’éprouve beaucoup de plaisir à capturer des scènes anodines de la vie courante à l’autre bout du monde, et je ressent une immense fierté lorsque ma photo transmet l’énergie de la place. Pour ce genre de photos, un zoom faciliterait pas mal les choses. Prochain achat peut-être…

Vietnam - Hoi An-04495
Myanmar - Mandalay - ubein bridge-07622

Technique #7: S’insérer dans des fêtes, festivals ou cérémonies

Ça vaut la peine de faire coïncider votre passage avec un festival ou une fête locale. L’atmosphère est festive, les gens vont être sur leur 31, souvent vêtus de leurs plus beaux habits et ornés de leurs plus belles parures, et surtout, ils s’attendent à être photographiés en arborant de grands sourires. Renseignez-vous à l’avance sur le calendrier des plus gros festivals, et demandez une fois sur place si vous pouvez vous joindre à des festivités locales.

myanmar-yangon-shwedagon-pagoda-09093
india-jaipur-holi-festival-09603
india-jodhpur-00709

Technique #8: Approcher les enfants

Les enfants sont les plus faciles et les plus difficiles à photographier. Facile parce qu’un enfant est toujours photogénique. Difficile parce qu’un enfant ça bouge vite et qu’on réussit difficilement à garder son attention, mais c’est ce qui fait des photos d’autant plus belles et authentiques. En ce qui concerne la photographie d’enfants, il est particulièrement important de se renseigner au préalable sur la culture et les moeurs du pays qu’on visite pour éviter d’offenser les parents. Lorsque les parents sont présents, les photos des plus petits tendent à être plus intéressantes car ils sont stimulés par des personnes familières. Démystifiez l’appareil photo en le mettant dans les mains des parents ou des enfants (à éviter quand même si c’est un appareil à 3000$ non assuré) et en leur montrant comment prendre des photos eux-mêmes. Certains ont un talent inné. Ce qui est sûr, c’est que ça va bien détendre l’atmosphère.

Vietnam - Sapa-02918

Technique #9: Prendre le temps de composer la photo

C’est la technique la plus difficile à appliquer lorsqu’on prend des photos de rue, souvent opportunistes, sans planification ou mise en place au préalable. La lumière n’est jamais parfaite, il y a beaucoup de pollution visuelle autour ce qui empêche d’isoler le sujet, il y a toujours quelqu’un qui va rentrer dans votre cadre à la dernière minute alors que vous aviez le set-up parfait etc. Voici quelques techniques de base de prises de vue pour réussir votre composition:

Pour les portraits:

  • Ne pas toujours centrer le sujet. Souvent mettre le sujet dans le coin donne plus de dynamisme à la photo et permet de comprendre le contexte de la photo.
  • Dans le même ordre d’idée, ne pas toujours photographier le sujet de face. Les profils, les regards mystérieux au loin font des photos souvent plus intéressantes. Distrayez votre sujet ou utilisez un « complice » pour qu’il ne regarde pas droit dans la caméra.
  • Garder l’arrière plan propre et uniforme. Déplacez les objets qui encombrent la photos ou placez votre sujet devant un mur, une barrière ou tout objet qui donne une bonne indication de l’environnement en gardant l’arrière plan épuré.
  • Lorsque la lumière n’est pas parfaite, trop dure, intense, à midi par exemple, mettez votre sujet à l’ombre dans un espace ouvert pour adoucir les ombres sur le visage, ou préférez la prise de portrait lorsque le ciel est nuageux et la lumière diffuse.
  • Lorsque vous prenez des portraits de groupe, évitez d’alligner toutes les personnes de face, proposez leur un thème qui va faire ressortir leurs personnalités ou écoutez leurs idées.
  • Prenez les portraits de près en mode priorité ouverture (A) en zoomant à 50mm et en maximisant l’ouverture (un F minimum) pour créer une bonne profondeur de champs.

India - Jaisalmer - Camel Safari-00186

  • Pour les scènes de vie:

    • Les photos de scènes de vie les plus intéressantes ne sont pas les plus réussies techniquement mais sont plutôt celles qui racontent une histoire, qui transmettent l’énergie d’un bref moment. Mettez-vous en mode rafales et capturez des gens en action.
    • Pour figer un sujet allant à une grande vitesse, mettez vous en mode priorité vitesse (S) et commencez par une vitesse d’obturation de 1/1000 à la seconde
    • Prenez des photos de gens dans leur environnement en action en train de cuisiner, se maquiller, lire, ou danser. Essayez de ne pas interrompre ce qu’ils font.
    • Lorsque vous êtes dans la rue, vous ne maitrisez rien, ni la lumière, ni vos sujets, ni les réglages de votre appareils vu que vous n’avez pas le temps de les ajuster lorsque l’opportunité photo se présente. Il vaut mieux dans ce cas faire confiance à son matériel et laisser certains réglages automatiques comme l’ISO ou la balance des blancs. Il faut être super rapide à tirer sur la gâchette.
    • Soyez invisibles pour obtenir des scènes de vie authentiques. Habillez-vous de manière discrète, fondez vous dans le décor, mettez votre appareil en mode silencieux, n’utilisez pas de flash et préférez votre plus petit boitier.

Vietnam - Mekong Delta-05489

Technique #10 — À ne pas faire — : Payer vos sujets pour une photo

Cette pratique très courante à certains spots touristiques crée une relation impersonnelle et parfois malveillante entre la population locale et les visiteurs, chose qu’il ne faut absolument pas encourager, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants déguisés envoyés par leurs parents pour mendier. C’est déplorable. Si on vous demande de l’argent, refusez poliment et essayez d’établir une relation de confiance et l’envie d’un échange. Si ce n’est pas réciproque, passez votre tour !

thailand-maie-hong-son-long-neck-09603

La seule raison acceptable pour « rémunérer » votre sujet serait dans le cas où vous mobilisez une personne pour poser pour vous lors d’une séance photo planifiée qui l’empêche de poursuivre son activité habituelle pendant une bonne période de temps. Sinon, même si vous avez besoin de faire un set-up de quelques minutes, la plupart des gens se ferait un plaisir de collaborer sans frais si vous avez réussis à établir un contact humain et à les convaincre de participer à votre projet. Dans tous les cas, utilisez votre bon jugement de façon à ne pas abuser de la disponibilité et de la politesse des gens.

Finalement, le top des top des conseils, AMUSEZ-VOUS comme des petits fous et transformez vos « sujets » en amis pour la vie !

Bolivia - salar de uyuni-00888

Prendre des photos de gens en voyage, ce n’est pas seulement une liste de techniques, c’est tout un cheminement et un apprentissage sur soi et sur le psychique humain. Nous ne nous considérons pas du tout experts en la matière mais nous en apprenons encore tous les jours qu’on voyage, notre appareil photo à la main.

Avez-vous d’autres techniques pour réussir vos photos de gens ? Partagez vos idées et conseils dans les commentaires plus bas.