Luang Prabang. On ne l’appelle pas la cité de l’aube par hasard. Chaque jour au petit matin se déroule le Tak Bat à Luang Prabang, la rituelle quête matinale des offrandes par les moines qui ont renoncés à tous biens matériels et qui ne vivent que de l’aumône. Cette cérémonie est comme une pièce théâtrale parfaitement choréographiée qui se répète à chaque lever de soleil baignant la cité sacrée dans une ambiance ocre aussi solennelle que chaleureuse.

5h00 du matin: synchronisé avec le chant des coqs, notre réveil retentit bruyamment, mais cette fois au lieu de « snoozer » comme à notre habitude, on bondit vigoureusement du lit pour ne rien manquer de la cérémonie du Tak Bat à Luang Prabang, la quête des moines mendiants du Bouddhisme Théravada. Ces moines ont renoncés à tout ce qui définit notre société moderne capitaliste et dépendent entièrement sur la bonté et la générosité des dévots pour se nourrir, se vêtir, ou se déplacer. La tradition de l’aumône remonte au 14ème siècle et bien qu’elle soit pratiquée dans plusieurs ville du Laos, elle est particulièrement authentique à Luang Prabang.

thailand-luang-prabang-tak-bat-01580
thailand-luang-prabang-tak-bat-01583
thailand-luang-prabang-tak-bat-02318

5h30: Il fait encore nuit. Alors qu’on sillonne les rues brumeuses encore endormie de la vieille cité, on commence à voir les luang prabangais sortir silencieusement de leurs demeures les pieds nus, la tête découverte. Ils s’agenouillent sur des tapis placés stratégiquement sur les trottoirs et préparent leurs offrandes, souvent un bol du premier riz de la journée fraichement préparé encore tout chaud, des fruits, des gâteaux et autres friandises. On n’a plus qu’à attendre patiemment l’arrivée des bonzes pour le Tak Bat.

thailand-luang-prabang-tak-bat-01594

6h00: On commence à percevoir au loin le bruit des gongs émanant des multiples wats (temples et monastères), marquant le début de la procession des moines à travers la ville encore fraîche. Les moines, drapés de leurs robes safran, les pieds nus, leur bol d’aumône traditionnel accroché en bandoulière, sortent à la queue leu leu des monastères en groupes de 10 à 20, du plus aînés au plus novice. Ils surgissent de la pénombre brumeuse tel des anges et défilent ainsi gracieusement en file indienne au son cristallin des clochettes dans un silence religieux. Tout le monde retient son souffle. Accroupis sur les trottoirs, les dévots attendent patiemment que les bonzes, un à un, tendent leur sébile (Baat) pour y déposer leur riz et autres denrées, des bâtons d’encens, voire des billets de banque. Les donateurs doivent alors méditer sur le thème de la générosité, et les bonzes sur celui de la pauvreté. Les moines donnent à leur tour une partie de leur offrande en charité aux enfants les plus démunis qui se joignent à la parade, le tout dans le silence absolu. Le Tak Bat à Luang Prabang est un spectacle spirituel qui nous saisit et nous invite au recueillement.

thailand-luang-prabang-tak-bat-01612
thailand-luang-prabang-tak-bat-01678
thailand-luang-prabang-tak-bat-01656
thailand-luang-prabang-tak-bat-02386
thailand-luang-prabang-tak-bat-02392
thailand-luang-prabang-tak-bat-01689
thailand-luang-prabang-tak-bat-02306

Bien entendu, certains étrangers de passage se mêlent aux locaux, le temps de ce rite, ce qui a tendance à ruiner la sérénité de ce rituel sacré soudain envahis par les hordes de touristes dont les mini-bus encombrent les trottoirs. Cette quête matinale est tellement impressionnante qu’elle est devenue une vraie « attraction » touristique dont beaucoup profitent, incluant certains locaux voraces qui vendent n’importe quoi à n’importe quel prix aux touristes ahuris désirant se joindre à l’aumône. N’ayant aucune connaissance ou aucune considération pour la religiosité du rituel, certains touristes n’hésitent pas à interrompre ce digne cohorte pour se faire photographier, faire des selfies jubilant aux côtés des moines. Malgré le bruit intrusif et les flashs aveuglants des caméras que de nombreux étrangers branlent à quelques centimètres du visage des participants, les moines restent de glace, silencieux, imperturbables dans leur procession, des maîtres du self-contrôle, du plus jeune au plus sage. Malgré tout, afin d’éviter ce genre de maladresses, la ville a dû mettre à disposition des étrangers un ensemble de règles à respecter pour protéger au maximum cette grande tradition qu’il serait très dommage de perdre.

thailand-luang-prabang-tak-bat-02323
thailand-luang-prabang-tak-bat-02373

Luang Prabang compte pas moins d’une trentaine de temples. Le défilé des centaines de robes oranges colore ainsi la ville par intermittence entre 6h et 6h45 du matin. On réussi à voler quelques photos et on se laisse envahir à notre tour par le mysticisme ambiant. Peu avant 7h00: Aux premiers rayons du jour, les moines disparaissent comme des Ninjas furtifs fuyant la lumière du jour, pour se réfugier dans leurs temples respectifs et méditer. La cérémonie se termine aussi vite qu’elle a commencé, le brouillard se dissipe et la ville prend soudainement vie. Sur la rue principale, les premiers tuk-tuks se mettent à pétarader. Jouxtant l’ancien palais royal, le marché du matin est en pleine effervescence. Au bord du fleuve, les marchandes d’algues du Mekong séchées commencent à disposer leurs paniers sur le trottoir. Les filles des stands de crêpes et de sandwichs français commencent leur jeu de séduction. La tempête après le calme.

thailand-luang-prabang-tak-bat-01695

Le lendemain, ce sera un autre réveil avant l’aube pour assister au Tak Bat à Luang Prabang, et recevoir encore et encore cette belle leçon d’humilité. Ça va faire partie de notre rituel quotidien. Coucher tôt et réveil matinal pour le Tak Bat, suivi d’une séance de yoga sur la terrasse de l’Utopia, suivi d’un bon petit déjeuner au marché du matin ou chez les filles des crêpes, et il nous reste encore toute la journée pour le reste des activités. La vie est belle à Luang Prabang !

thailand-luang-prabang-tak-bat-02435
thailand-luang-prabang-tak-bat-02436

Nos bons plans pour le Tak Bat à Luang Prabang

  • Si vous voulez participer au rituel du Tak Bat à Luang Prabang, on vous conseille de vous éloigner des artères principales et de vous faire tout petit dans une des ruelles adjacentes entourant les temples. Les opportunités photos y seront meilleures en tout cas.
  • Les moines de tous les temples de la ville procèdent à la quête donc ça vaudrait la peine de s’éloigner carrément du quartier touristique du vieux Luang Prabang et se mêler aux locaux dans les quartiers résidentiels. Le spectacle sera d’autant plus authentique.
  • Surtout, faites preuve de respect. Voici les consignes de la ville pour préserver la dignité de cette magnifique tradition.
  • À lire: Les 10 incontournables à faire à Luang Prabang.

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Assister au rituel du Tak Bat à Luang Prabang