On n’aurait jamais imaginés se tenir si proche sur le bord du cratère d’un méchant volcan actif qui fume, gronde et crache des boules de feu, Ô grand jamais, même pas en rêve, même pas en cauchemar, et pourtant, c’est bien ce qu’on a fait sur le volcan Yasur au Vanuatu. Mission kamikaze, diraient certains. Mission trop cool, diraient d’autres. Mission suicide, dirait maman. Hé bien mission accomplie ! et sans aucune égratignure (sauf quelques piqûres de moustiques).

Des volcans en eruption, c’est chose commune au Vanuatu, aussi commune que les tremblements de terre, cyclone et raz-de-marée (espérons que ces derniers vont attendre notre départ). Des volcans cracheurs de feu, il y en a plusieurs sur plusieurs îles de l’archipel, mais le plus populaire et le plus accessible est le volcan Yasur sur l’île de Tanna situé sur la ceinture de feu du Pacifique, qui concentre près de 70 % de l’activité volcanique mondiale. Notre expédition commence donc à Port Vila ou nous devons prendre un petit avion à hélices afin de se rendre sur Tanna à 45 minutes de vol au sud de l’île principale Efate. La dernière fois que je suis montée dans un petit coucou, j’ai fini la tête dans un sac, mais ça valait le coup à fond. C’était pour voler au dessus des lignes de Nazca au Pérou. Cette fois, la raison est tout aussi bonne, donc je prend mon courage à deux mains, et j’embarque dans le petit avion à hélices de 8 personnes de Unity Airlines, munie de mon sac en papier, au cas ou. Cette fois, l’avion est équipé de deux moteurs, donc c’est déjà plus rassurant et bien plus stable. L’angoisse du décollage dissipée, nous admirons la vue époustouflante sur les baies de Port Vila aux milles dégradés de bleu. Notre pilote, un jeune gaillard dans la vingtaine, fait un vol sans faute, aussi doux qu’un gros boeing 747, juste un tantinet plus bruyant.

Unity Airlines Tanna Tour Jeep
Port vila airport
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05400
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05401
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05413
Unity airlines plane
pilote de Unity airlines dans son cockpit
Inside Unity Airlines plane
View from unity airlines plane on port vila
View from unity airlines plane on port vila
View from Unity airlines plane

À l’arrivée, nous sommes accueillis par le 4x4 qui va nous conduire plus tard au pied du volcan. Mais tout d’abord, on va aller se rafraîchir et casser la croute dans une petite résidence tenue par la communauté locale, le Tanna Evergreen Resort & Tours, qui porte bien son nom. Tout ce qui y est servi est frais de la mer ou du jardin. Même l’eau est une eau de source pure naturelle de Tanna. C’est ici qu’on fait la connaissance du binôme qui va nous accompagner au volcan, So Young, un jeune coréen en vadrouille autour de l’Océanie et, grosse surprise, Reda un marocain, qui habite depuis deux ans au Vanuatu en visite pour la première fois à Tanna. Des canadiens/québécois, on en rencontre souvent mais des marocains, beaucoup moins sans grosse surprise malheureusement. Reda est donc le 3ème marocain qu’on rencontre en 5 mois, toujours dans des endroits perdus inusités: le premier sur une île du lac Titicaca au Pérou, le deuxième en Équateur en route vers les îles Galapagos, et maintenant sur le chemin du volcan Yasur au fin fond du Vanuatu.

Welcome au Tanna Evergreen resort
Tanna Evergreen Resort
Tanna Evergreen resort
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05513
Tanna evergreen resort
prise du jour au tanna evergreen resort
tanna evergreen resort jardin
Tanna Evergreen Resort pêche du jour Wahou

Autour d’un repas succulent, on nous parle un peu de l’activité volcanique du volcan Yasur sous surveillance permanente, qui est évaluée sur une échelle de niveaux d’alerte allant de 0 à 4. Au niveau 0, l’activité est faible. Au niveau 1, il est suggéré de faire preuve de beaucoup de prudence sur le bord du cratère, on se demande qu’est ce que ça veut dire. Au niveau 2, il n’est pas possible de s’approcher du volcan Yasur dans un rayon de quelques centaines de mètres, voir quelques kilomètres. Au niveau 3, il faut prendre la poudre d’escampette de l’île. Au niveau 4, c’est une catastrophe naturelle qui va sûrement anéantir tout sur son passage. Aujourd’hui, l’activité est à un niveau 1,5. On devrait être corrects.

Le chemin menant au volcan est abominable. Nous sommes bien secoués comme des marionettes dans l’habitacle de notre camionnette qui vibre et clinque de partout. Dos frêles s’abstenir. Aujourd’hui, c’est la journée du marché local, donc les agriculteurs affichent leurs plus belles récoltes sur des étalages de fortune en bois en bordure de cette piste accidentée. On s’arrête à presque tous les stands pour faire des emplettes de fruits et légumes et goûter à quelques spécialités locales de grands mère à base de coco, manioc, taros, ignames, bananes, mangues, et autres feuilles, racines et tubercules de la forêt tropicale. Certains villageois grimpent vigoureusement à l’arrière de notre pick-up puis débarquent plus loin, alors que d’autres prennent leur place. Ça joue à la chaise musicale comme ça pendant tout le trajet, c’est marrant.

vanuatu-tanna-tree-house-volcano-05936
vanuatu-tanna-tree-house-volcano-05940
vanuatu-tanna-tree-house-volcano-05952
vanuatu-tanna-tree-house-volcano-05944

Après avoir traversés plusieurs dizaines de kilomètres de forêt tropicale, nous nous retrouvons soudainement dans une sorte de désert formé de dunes de cendre grise, d’un sol craquelé parfois cramé et recouvert de boursouflures, de plusieurs mini-canyons avec des strates de croutes de couleur orangatre, et un peu de végétation éparse, maigrichonne et grisâtre. En toile de fond, on peut apercevoir pour la première fois le coupable, responsable de ce paysage lunaire déroutant, l’imposant volcan Yasur, en eruption permanente depuis 400 ans, recouvert de plusieurs couches de cendre dont s’échappent de gros nuages de fumée dense. La communauté locale, les ni-Vanuatu croient fermement que l’esprit des morts reste vivant dans le volcan Yasur et nombre de coutumes et rituels célèbrent le volcan. De notre plaine de cendres, on l’entend gronder pour la première fois. Silence, tout le monde se tait.

première vue du volcan Yasur à Tanna
plaines de cendre au pied du volcan Yasur à Tanna
plaines de cendre au pied du volcan Yasur à Tanna
plaines de cendre au pied du volcan Yasur à Tanna

vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05529
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05533
Mont yasur dans la plaine de cendre
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05601
Mont yasur dans la plaine de cendre
vue du mont yasur

Le chemin continue jusqu’au pied du volcan en furie. Plus on s’en approche du volcan Yasur et plus ses grondements s’intensifient, parfois même à en faire vibrer les vitres, comme pour nous dissuader de continuer. Au bout du chemin, il faut abandonner notre véhicule et continuer à pieds mais pas avant de recevoir nos instructions de sécurité très complexes et précises: « Si jamais vous avez peur, ne courez pas ! et si vous voyez des boules de feu qui se dirigent vers vous, essayez de les éviter ! » Voilà, maintenant qu’on sait quoi faire pour éviter de passer au barbecue, on marche le pas déterminé vers la gueule du monstre. Des fumigènes s’échappent des parois de la roche puis du sol chaud en dessous de nos pieds, c’est l’ultime ultimatum. On poursuit courageusement notre ascension avec la chanson « Eye of the Tiger » dans la tête, bien décidés à découvrir de quel bois il se chauffe ce maléfique volcan colérique (tout en espérant qu’il va nous épargner ce soir).

Le sentiment qui nous envahit tout en haut, debout au bord du cratère, est presque indescriptible, alors qu’on assiste à cette démonstration intimidante de la force de la nature. Le sol vibre violemment par moment pendant que le volcan se tort de fureur, puis explose bruyamment en crachant des boules de feu brulante à 1 200°C accompagnées de grosse bouffée de chaleur et une fumée dense chargée de soufre et autres reflux toxiques qu’il expulse avec rage du fin fond de ses trippes. Ils sont ou les pompiers déjà ?

Think Safety au volcan Yasur à Tanna
Think Safety au volcan Yasur à Tanna
escalade du volcan yasur à tanna
sur le flanc du volcan Yasur à Tanna
cratère fumant du volcan Yasur à Tanna
escalade du volcan yasur à tanna
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05643
sur le flanc du volcan Yasur à Tanna
Au bord du cratère du volcan Yasur à Tanna
Le volcan Yasur à Tanna en eru
Le volcan Yasur à Tanna en eru

Le vrai spectacle commence à la tombée de la nuit. C’est à ce moment là qu’on peut commencer à entendre et surtout à voir jaillir du fin fond de la croute terrestre, les coulis de lave bouillonnante qui s’agglutinent au creux du cratère et qui éclatent de manière imprévisible en expulsant des projectiles enflammés très haut dans le ciel qui retombent ensuite sur les parois du cratère en rougeoyant et en crépitant. Ces bombes volcaniques redoutables, ces superbes panaches qui jaillissent des entrailles de la terre et ces gerbes de feu incandescentes offrent un spectacle de lumière saisissant. Nos propres feu d’artifice naturels, plus beaux mais bien plus dangereux, on l’avoue. Chaque éruption est précédée d’une onde de choc visible à l’oeil nu. C’est terrifiant et magique à la fois.

Les explosions soudaines du volcan Yasur chargées de magma visqueuse et brûlante sont un peu trop intenses pour certains qui décident qu’ils en ont eu assez et qu’il est temps de s’avouer vaincus face au monstre en fureur. Nous sommes intimidés mais incapables de rebrousser chemin devant un tel spectacle cataclysmique. On se sent petits, chétifs et insignifiants face à la puissance de la nature qui commande notre respect. Juste avant qu’on décide de partir, le Yasur nous offre sa plus terrifiante explosion, en éjectant des gerbes et en larguant des bombes incandescentes de plus en plus hautes de sa bouche enflammée. C’est apothéose. C’est tellement beau, mais un peu inquiétant aussi. Si l’enfer existe vraiment, il doit pas mal ressembler à cette fournaise vivante, le diable personnifié qui nous envoûte littéralement.

vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05740
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05725
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05737
cratère du volcan Yasur en éruption
cratère du volcan Yasur en éruption
le volcan yasur à tanna en eruption
le volcan yasur à tanna en eruption
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05743
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05755
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05777
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05770
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05758
vanuatu-tanna-unity-airline-evergreen-05757
le volcan yasur à tanna en eruption
le volcan yasur à tanna en eruption
vanuatu-tanna-tree-house-volcano-06151
le volcan yasur à tanna en eruption

Équipés de nos lampes frontales, on redescend le flanc du volcan à pied sous une pluie de cendre fine, dans l’obscurité totale en surveillant nos arrières à chaque vrombissement qu’on entend. Mais notre duel avec le volcan Yasur n’est pas fini. Le soir, on passe la nuit dans une cabane en bois à ses pieds. Nous étions loins d’imaginer que la cabane en question est en fait une « tree house » perchée en haut d’un énorme arbre banyan qui se fait bercer au rythme du vent. Du haut de notre arbre géant, nous savourons cette vue panoramique nocturne grandiose sur le volcan rougeoyant en constante eruption. On se croirait dans le film « Le seigneur des anneaux » avec la vue sur le volcan culminant qui domine le plateau de Mordor.

volcan Yasur à Tanna de nuit vue de la treehouse
View from the treehouse on the Yasur volcano by night

Il est difficile de fermer l’oeil lorsqu’on entend constamment ce qui s’apparente à des coups de tonnerre, mais qui sont en fait les explosions imprévisibles du volcan Yasur qui expulse de grosses poches de gaz souterraines en crachant du feu et en vomissant du magma. Je finit par me faire aux ronflements profonds de Yasur qui sont étonnamment synchronisés à ceux de Mike. Au réveil, posés sur la terrasse de notre arbre, la vue est tout aussi irréelle.

Treehouse proche du volcan Yasur
vanuatu-tanna-tree-house-volcano-06380
treehouse proche du volcan Yasur à Tanna
treehouse proche du volcan yasur à tanna
treehouse proche du volcan yasur à tanna
treehouse proche du volcan yasur à tanna
treehouse proche du volcan yasur à Tanna
fleur tropicale

Pour le retour à Port Vila, c’est encore quelques heures de piste déglinguée puis une dernière pesée à l’aéroport (ça va, pas de kilos en trop), puis on embarque dans le même coucou d’Unity Airlines. Cette fois, le pilote doit balancer le poids dans l’avion et je me retrouve donc assise au siège du copilote. Mike est tout au fond, vert de jalousie. Pendant toute la durée du vol, je discute avec le pilote sur notre onde radio perso, en écoutant de temps en temps les conversations qui ont lieu entre les autres avions et la tour de contrôle. Il me laisse même faire semblant de piloter l’avion pour les photos. C’est génial !

Unity Airlines plane cockpit
Nadia qui copilote l'avion de unity airli
Nadia qui copilote l'avion de unity airli
unity airline plane

Jamais on n’aurait cru vivre une telle expérience, Ô grand jamais, même pas en rêve, même pas en cauchemar. Nous sommes sains et saufs et un peu plus humbles. Ce qui ne nous tue pas nous fait grandir comme on dit.

Comment aller à l’exploration du volcan Yasur sur l’île de Tanna au Vanuatu ?

  • Unity Airlines en collaboration avec le Tanna Evergreen Resort & Tours offrent plusieurs tours à partir de Port Vila pour aller visiter le volcan. Ça peut être un « day tour » (aller retour la même journée) ou un « overnight tour » (passer la nuit dans un bungalow du Evergreen à Tanna) ou même un « scenic tour » dans lequel on peut voler au dessus du cratère au crépuscule pour une vue aérienne tirée des gros films d’action Hollywoodiens. Au Vanuatu, et pour cette expérience plus spécifiquement, ça coûte moins cher d’y aller avec un tour plutôt que d’essayer de tout planifier tout seul séparément avec les compagnies d’avion, les hôtels, et les transports locaux.
  • Si c’est possible, restez 3 à 4 jours de plus sur l’île de Tanna, qui a beaucoup à offrir en plus du volcan. La culture tribale y est particulièrement présente, les coutumes et les traditions sont ceux d’antan et il est possible d’assister à des cérémonies, de côtoyer et même de vivre avec des indigènes de manière authentique. Je vous parle de notre immersion dans la culture de Tanna dans mon prochain article.

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Explorer le volcan Yasur sur l'île de Tanna au Vanuatu