En arrivant dans le petit village de El Calafate au sud de l’Argentine, on était loins de se douter que quelques heures plus tard, on allait être équipés de crampons et de harnais en train d’explorer un des plus imposants glaciers de Patagonie, le glacier Perito Moreno. D’une superficie de 250km2, et d’une longueur de plus de 30km, c’est le plus accessible et le plus impressionnant des 3 glaciers vivants de la région. Au lieu de regresser comme le font la plupart des glaciers, le Perito avance de 3m chaque jour. Il grandit inexplicablement en se frayant brutalement un chemin entre les montagnes avant de se fractionner bruyamment dans les eaux glaciales du lac Argentino. Les raisons derrières cette expansion laissent les glaciologues (ou glaciologistes ?) perplexes, et le sujet reste un débat perpétuel au sein de la communauté scientifique. Les locaux croient que le glacier a des pouvoirs magiques. On adooooore ce genre de lieux mystiques.

La veille de l’expédition, nous sommes surexcités comme des puces à l’idée de marcher sur un glacier vivant. Qu’est ce que ça veut dire ? Serons nous à la hauteur ? Nous réussissons quand même à fermer l’oeil assez tôt. Le bus vient nous récupérer à notre auberge avant l’aube. C’est un 2h de route vers le parc national protégé Los Glaciares, un complexe de glacier du sud de la Patagonie qui représente à lui seul la troisième plus grande source d’eau douce de la planète. Arrivé au parc, chaque virage dévoile une vue douce sur les lacs et les montagnes de la Patagonie qui se réveillent timidement sous les premiers rayons du soleil. Le romantisme monte d’un cran à chaque tournant. À un virage en particulier, le conducteur du bus arrête brusquement son véhicule et prend le soin d’insérer une vieille cassette dans sa radio désuette, qui commence à jouer quoi d’autre que la musique solennelle du film « 2001, a space Odyssey« . Je vous invite à l’écouter ICI pour vous mettre dans l’ambiance.

Alors, avec la musique en background, notre conducteur avance son bus prudemment sur une grosse côte et amorce un virage qui révèle pour la première fois le glacier, un moment magique synchronisé avec le « Ta Daaaaa! » de la chanson. Il avait bien calculé son coup. Il s’empresse alors de rouler à travers la route sinueuse qui cache la vue pour vite arriver au dernier virage qui donne directement sur le mur épineux du monstre de glace, juste à temps pour l’apogée de la chanson, à la seconde près. Tout le monde réagit en appréciation de cette gentille attention qui a réussi effectivement à nous plonger dans une ambiance magique et grandiose. Certains chantent à tue tête, d’autres rient à chaudes larmes, les plus gênés sourient timidement et les plus râleurs (les 2 au fond) soupirent de dédain. De son regard coquin reflété sur le rétroviseur, on peut voir qu’il est bien fier de son coup. C’était son grand moment de la journée, et il en a fait le nôtre aussi.

DSC02420_merged

Encore une fois, nous sommes chanceux. Pas un nuage à l’horizon, ce qui est apparemment très rare d’après les dires des locaux. La visite du Perito Moreno commence sur les terrasses aménagées pour donner une vue panoramique sur le terminus du glacier, un mur de glace imposant d’une largeur de 5km qui jaillit de la surface de l’eau à une hauteur moyenne de 75m. La vue de ce phénomène naturel ne nous laisse pas de glace (Remarquez le jeu de mot !). Mais ce qui est d’autant plus impressionnant c’est les bruits sourds de craquèlements discontinues qu’on entend pendant qu’on se déplace d’un balcon à l’autre. On peut entendre et sentir le glacier Perito Moreno gronder, vibrer, se tordre douloureusement de l’intérieur pour finalement succomber à la pression des eaux et des montagnes, et se fracturer bruyamment. Tantôt on dirait des coups de feu, tantôt des bruits de tonnerre, parfois un tremblement de terre alors que le glacier, l’air agonisant, se décompose de ses tripes à petit feu en gémissant péniblement et en crachant des morceaux de glaces dans le lac. Quel spectacle !

DSC02422
DSC02415

Après ce beau prélude, on se dirige vers les quais du lac pour faire la traversée en bateau vers la rive qui longe le glacier Perito Moreno, le point de départ de notre trek. Il est impossible de marcher sur la terminaison du glacier car la pression de l’eau et des montagnes avoisinantes donnent lieu à de profondes crevasses infranchissables et à des formations épineuses hautes comme des immeubles. La glace fracturée est instable. C’est pourquoi on se doit d’emprunter un chemin de randonnée à travers la montagne qui longe le glacier avant d’arriver à une surface praticable et moins hostile. La randonnée de 2h dans le bois est très agréable avec une vue imprenable sur la surface sculptée du glacier. La nature est la plus talentueuse des artistes !

DSC02466
DSC02499
DSC02540
DSC02519
DSC02541

Au camp de base, nos guides nous équipent de crampons, de gants épais et de harnais. Les crampons sont pour marcher sur la glace, logique! Les gants sont pour protéger nos mains des éraflures et coupures que peut occasionner la glace si jamais on glisse (très rassurant). Les harnais sont pour avoir des attaches pour pouvoir nous hisser si jamais on tombe dans une crevasse (encore moins rassurant). Consignes de sécurité: Marcher comme des canards en montées, et comme des robots en descentes. C’est compris, nous sommes prêts, c’est parti !

Marcher avec des crampons, c’est assez déstabilisant au début mais on s’y fait assez vite. La première partie de l’expédition est l’exploration des crevasses, tunnels, grottes et autres excavations naturelles. En fait, sous l’apparence solide de la surface du glacier Perito Moreno, se cachent des galleries souterraines traversées et sculptés par des ruisseaux. Si on le passait aux rayons X, le glacier ressemblerait à un gruyère (ou à un milles trous pour les marocains). Il n’y a pas de circuit de randonnée prédéfini puisque le glacier est constamment en mouvement donnant lieu à de nouvelles formations. On se fie donc à l’instinct et à l’expérience de nos deux guides qui restent alertes à chaque pas qu’ils font. Ils semblent avoir un profond respect pour cette nature vivante qu’ils explorent tous les jours comme si c’était pour la première fois. C’est fascinant !

DSC02546
DSC02635
DSC02597
DSC02732
DSC02745
DSC02744
DSC02554
DSC02726
DSC02708

1h de marche plus tard, on se trouve un bon spot pour manger nos lunchs. Le soleil tape très fort. On fait des trous dans la glace pour pouvoir boire l’eau du glacier, translucide, pure et vous l’aurez deviné, bien fraîche. La deuxième partie de l’expédition se passe sur une surface moins accidentée mais plus à pic. Perchés en haut de la plus grosse colline qu’on a pu trouver, nous avons une vue panoramique sur le glacier Perito Moreno qui s’étend à l’horizon.

DSC02607
DSC02633
DSC02569
DSC02568
DSC02686
DSC02704
DSC02520
DSC02589
DSC02671

Après 3h de marche, on ne se lasse toujours pas d’explorer ce glacier. À chaque pas qu’on fait, on peut l’entendre respirer, sentir son coeur battre, écouter les ruisseaux souterrains couler comme du sang dans ses veines, et sentir les vibrations de ses membres qui s’étirent et qui se fracturent avec peine. C’est  assez mélodramatique. Il n’y a aucun doute, il est bel et bien vivant. On dirait que cette expansion est accompagnée d’une certaine souffrance, la mort donne lieu à la vie, une assez bonne représentation du cycle de la vie.  Nous reprenons ainsi le chemin du retour en discutant de cette interprétation philosophique de l’expérience unique qu’on vient de vivre.

DSC02544
DSC02752
DSC02757
DSC02787

Avant de reprendre le bateau, on s’installe sur un gros rocher pour contempler pour une dernière fois le mur de glace du Perito Moreno. C’est alors qu’on entend ce qui s’apparente à de grosses explosions qui proviennent de loin mais qui se rapprochent et s’intensifient rapidement. Nos yeux scannent le mur de glace à la recherche du point de rupture. Tout à coup, on aperçoit un énorme morceau de la paroi se fissurer sous nos regards stupéfaits, se détacher puis glisser gracieusement dans l’eau suivi par d’autres blocs de glaces qui déboulent grossièrement créant d’énormes vagues dans le lac. Qu’est ce que c’est impressionnant ! Tout le monde reste immobile les yeux écarquillés. Certains applaudissent. D’autres se font des « high five ». La majorité pointent leurs appareils photos, iphone, ipad et compagnie pour espérer capturer ce bref moment d’apocalypse. C’est une fin grandiose à une belle journée avec son lot de rebondissements.

DSC02885
DSC02839

De retour sur le bateau, tout le monde a le sourire collé aux lèvres. On nous accueille à bord en nous servant des boissons « on the rocks » (littéralement), refroidies avec des morceaux de glaces provenant du glacier Perito Moreno, une touche originale que tout le monde note et apprécie. Sur le pont, le coucher du soleil est absolument magnifique. Cheers !

DSC02941
DSC02937

Infos pratique pour ceux qui veulent essayer ce trek sur le glacier Perito Moreno

  • L’expédition sur le glacier Perito Moreno s’appelle le « Big Ice » et elle est offerte par la compagnie Hielo y Aventura à El Calafate. C’est la seule compagnie en ville qui est autorisée à opérer cette expédition donc il n’y a malheureusement aucune compétition pour les prix
  • Ça coûte 1200 pesos argentins et ça inclut le transport aller retour en bus de votre hôtel au parc national, le bateau aller retour pour accéder au sentier de trek, 2 guides expérimentés pour environs un groupe de 10 personnes, et le matériel nécessaire (crampons, harnais, gants, et veste coupe vent si nécessaire).
  • Ça n’inclut pas les frais d’entrée au parc national Los Glaciares (210 pesos argentin par personne)
  • Ça n’inclut pas non plus la nourriture donc il faut absolument se ramener sa propre boite à lunch avec un bon apport protéique pour une bonne journée d’activité physique. Pas besoin de s’encombrer avec de l’eau embouteillée, l’eau produite par le glacier est fraîche et potable et on peut remplir sa gourde un peu partout dans les cascades, ruisseaux, et autres sources naturelles sur le glacier (ce qui rajoute à l’authenticité de l’expérience)
  • Ça dure toute la journée. Le bus passe vous chercher à votre hôtel ou motel vers 7h du matin et vous êtes de retour vers 18h30. Vous passerez 3h sur la glace avec des crampons, 2h sur les sentiers de trek dans la forêt avoisinante, et 1h sur les terrasses qui donnent une vue panoramique sur le glacier.
  • Il faut ramener des chaussures de trek ou d’autres chaussures avec de bonnes semelles.

Alors vous en pensez quoi de ce genre d’expéditions ? Partagez vos impressions et vos questions dans les commentaires ici bas.

Bon vent !

Tu aimes cet article ?

Épingle le sur Pinterest !

Randonnée sur glace en crampons et harnais sur le glacier Perito Moreno en Argentine